Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 03:06

Les syndicats de la santé sont en grève depuis mardi dernier et cela pour 72 heures avec reconduction tacite si le gouvernement du Changement ne réagit pas pour satisfaire leurs différentes revendications ou tout au moins reprendre les négociations avec eux. Etant donné que lorsque deux éléphants se battent ce sont les herbes qui en pâtissent, le bras de fer entre gouvernement et syndicats n’a pour victime que les populations bénéficiaires des prestations de ces centres de santé. Les syndicalistes ayant mentionné dans leur motion de grève que le débrayage serait sans service minimum, on déplore déjà des décès dans le rang des malades. Pour cause, ceux qui n’ont pas les moyens d’aller se faire soigner dans les cliniques privées et  qui croyaient dur comme fer  que les médecins et autres infirmiers allaient avoir pitié d’eux et leur venir en aide, ont eu tort. Ce qui est écœurant dans cette affaire, est qu’avant d’aller en grève, les syndicalistes ont d’abord menacé tout en tendant la main au gouvernement pour le dialogue. Malheureusement, le gouvernement n’a pas réagi et il a fallu que de pauvres innocents meurent d’abord. Reste à savoir si le nombre de morts déjà enregistrés suffit ou s’il faut en dénombrer davantage avant de voir le gouvernement réagir. Les syndicalistes même s’ils ont choisi la voie extrême pour revendiquer leurs droits, il y a qu’ils ont raison. Par contre, le gouvernement se trouve être le responsable de cette macabre situation pour avoir fait la politique de la sourde oreille face aux nombreux avertissements des syndicalistes. Dans ces conditions, c’est Boni Yayi qui doit avoir la conscience très lourde pour avoir involontairement cautionné ce qu’on peut même appeler ‘’génocide’’.

Jean kpingla

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !