Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 03:08

Depuis le mardi passé, le personnel paramédical et administratif du secteur public a cessé toute activité. Une cessation pour demander la satisfaction de quatre revendications qu’ils veulent à tout prix obtenir sans quoi le service ne reprendra. Pour eux, c’est la seule façon de contraindre le gouvernement du Changement à plier l’échine et surtout à se décider à négocier et accéder à la demande des grévistes. La chose prend plus d’ampleur quand les membres de la Fédération des unions des organisations du secteur de la santé (Fuoss) annonce qu’ils ne baisseront pas les bras tant que le gouvernement n’accèdera à leur requête. Une situation qui en dit long sur l’ampleur de cette grève largement suivie à travers tous les départements du pays. Du coup dans les hôpitaux, les soins ne sont plus donnés. Ce qui crée d’énormes dommages. En effet depuis le début de ce mouvement de débrayage, on enregistre des morts à cause des soins qui ne leur ont pas été adminitrés. Vu le nombre de morts en augmentation, la situation commence par inquiéter les populations qui ne savent pas où donner de la tête parce qu’impuissantes face à un tel désastre qui ne dit pas son nom. Dans un premier temps, les yeux sont rivés vers le gouvernement à qui revient le droit de s’asseoir à la table des négociations avec les syndicalistes pour mettre fin à la fronde. Une fin qui est synonyme de renouement avec les soins à prodiguer aux malades. Dans un second temps, on trouve que les syndicalistes en font trop car droit de grève rime avec service minimum. Service minimum qui doit permettre de continuer à soigner les malades à compte-gouttes puisque le gréviste dans son action ne doit pas empêcher les autres de vaquer à leurs occupations.  En définitive, tant que les deux camps resteront campés dans leur position, on ne cessera pas de déplorer assez de complication  et de morts. Seuls les fabricants de cercueils  peuvent se frotter les mais vu que leurs chiffres d’affaires est en augmentation. Triste situation !!!

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Société
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !