Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 05:09

 

(Le coordonateur national de la coalition Abt pointe le camp de Yayi du doigt)


La réalisation du carrefour à sens giratoire promise par le chef de l’Etat aux populations de Dassa comme étant une infrastructure de développement agite depuis peu l’opinion nationale et même une grande partie de la classe politique. En effet, le chef de l’Etat, le président Boni Yayi a déjà fait  la pose de la première pierre pour le réaménagement de cet important carrefour avant de se décider à trouver le financement. En réaction à cette pose de première pierre, l’honorable André Dassoundo natif de la localité a expliqué aux populations de Dassa qu’en raison du soutien indéfectible qu’elles ont toujours accordé au chef de l’Etat depuis 2006, elles méritaient mieux que le réaménagement d’un carrefour qui existait déjà. Mieux, il a renchéri en ajoutant que le président Boni Yayi n’a respecté aucun des engagements qu’il a pris vis-à-vis de la commune de Dassa. Point besoin de le rappeler, cela fait partie des raisons pour lesquelles le premier vice-président de l’Assemblée nationale a changé de camp pour désormais soutenir la candidature du président de la Banque ouest-africaine de développement (Boad) Abdoulaye Bio Tchané. Ne pouvant pas rester indifférent face aux déclarations du député Dassoundo, certains thuriféraires du régime Yayi et originaires de Dassa ont choisi de défendre le gouvernement à leur manière. Pour réussir dans leur entreprise, Odjo Cyprien et Para Lucien ont choisi d’intoxiquer en distillant dans l’opinion que c’est l’honorable Dassoundo qui a bloqué le dossier à l’Assemblée nationale afin de mettre le chef de l’Etat en difficulté. Pour ne pas laisser l’intoxication prendre le pas sur sa vérité, le député André Dassoundo est revenu à la charge à travers une émission télévisée sur la chaîne Canal 3 –Bénin pour apporter les clarifications nécessaires. Dans son intervention, le premier vice-président de l’Assemblée nationale, a dit que le chef de l’Etat a déjà posé la première pierre avant même d’introduire le dossier de ratification d’accord au parlement en novembre dernier. Les députés ne pouvant pas étudier le dossier en plénière, l’ont affecté aux commissions compétentes pour le faire. Dans ces conditions, on voit mal comment l’honorable Dassoundo aurait pu bloquer ce dossier de ratification pour le financement du réaménagement de ce carrefour. Par ailleurs, l’actuel coordonnateur national de la Coalition Abt 2011 a renchéri en disant dans ses clarifications que pour la réalisation de la route N’dali-Tchikanou, le parlement a déjà ratifié l’accord de prêt depuis le mois d’août 2010 alors que jusqu’aujourd’hui, la moindre pierre n’a été posée. C’est la preuve qu’il n’a rien à voir dans le blocage du dossier de ratification de l’accord de prêt pour le réaménagement du carrefour à sens giratoire de Dassa et que tout ce qui se raconte de gauche à droite n’est que de l’intoxication

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !