Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

13 septembre 2010 1 13 /09 /septembre /2010 04:38

Il faut rendre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu. Dans ce cadre, il faut voir qu’en ce qui concerne l’élaboration de papiers ou document officiels béninois, il n’y a que les Béninois pour savoir ce qu’il faut pour leur compatriote étant donné qu’eux-mêmes seront concernés par ces documents. Autrement dit, un étranger ne ferait que ce qu’il lui plairait, l’essentiel étant de  tout faire pour obtenir son gombo. C’est pourquoi des voix se sont entre-temps levées pour décrier le fait  que l’on veuille attribuer le marché de la conception du passeport béninois et autres documents officiels à des étrangers en particulier des Ivoiriens. Pour ces personnes, la conception d’un passeport relève de la souveraineté nationale et ne saurait être accordée à des étrangers car c’est comme leur céder une partie du territoire national. Ce qui est inadmissible et condamner par la Constitution du 11 décembre 2010. Alors que l’on croyait cette affaire enterrée du fait du repli du gouvernement dans la cession du marché, ces Ivoiriens sont revenus en force avec cette fois-ci un appui de taille à la Gargantua de Rabelais. Il s’agit du président ivoirien Laurent Gbagbo qui serait en train de faire pression sur Boni Yayi  afin  que celui-ci  permette aux Ivoiriens d’obtenir la conception du passeport béninois et autres documents officiels. Tout comme si aucun Bénin,  n’a l’expertise nécessaire. C’est juste à ce niveau que le bât blesse car justement, cette expertise en matière de conception du passeport béninois et autres documents officiels ne fait pas défaut au Bénin car c’est un Béninois qui détient le marché et qui sous contrat avec l’Etat béninois, s’occupe de cette conception. Dans une telle situation, qu’est-ce qui peut expliquer que l’on revienne sur ce qui est déjà acquis par quelqu’un d’autre et particulièrement  un fils du pays. En effet, ces Ivoiriens qui sont logés dans une hôtel de la place, avaient bénéficié du soutien des proches de Yayi, qui devraient user de tous les subterfuges pour amener ce dernier à céder les marchés, malheureusement, la mayonnaise n’avait pas pris à cause de la presse qui a découvert le pot-aux-roses et qui a attiré l’attention du chef de l’Etat par la situation afin que celui-ci ne cède pas aux chantages de ces Ivoiriens et leurs sbires. De toute façon, à l’heure où on en est, ce serait une grave erreur pour le président de la République d’accepter la rupture du contrat du Béninois et  de  le  céder  aux Ivoiriens. Ce serait un scandale de plus ce qui davantage compromettra  ses chances de rempiler. C’est pourquoi il faut être vigilent au besoin refouler les avances des Ivoiriens parce que le populiste Gbagbo du Fpi ne permettrait jamais que des Béninois gagent un tel marché chez eux. Surtout l’émergence et la prospérité partagée prônée, Boni Yayi saura éviter comme  cela se doit les pièges de  ce groupe ivoirien qui est revenu à la charge rien que pour mettre le régime du Changement en difficulté. Une chose est sûre, c’est que Boni Yayi ne pourra se faire réélire en bazardant un patrimoine national, la conception du passeport béninois et autres documents officiels, à ce groupe à la solde de Gbagbo front-populiste.

 

LBL, 13/09/2010

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !