Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

10 novembre 2010 3 10 /11 /novembre /2010 06:33

(C’est à croire que le patron des Fcbe affame ses hommes)

 

jean kpingla

Tous les moyens sont bons pour parvenir à ses fins, comme se faire de l’argent frauduleusement par exemple. Cependant, il y a des risques car l’étau avec lequel on joue, se resserre parfois pour enfin  se refermer sur soi. C’est ce qui est arrivé à un chef de village dans la commune de Ouidah. Le chef de village en question a voulu se faire de l’argent sur le dos de son chef d’arrondissement (Ca). C’est pourquoi, il a cru devoir imiter la signature du Ca à son insu pour s’offrir certains services lucratifs. Ce qui du coup l’a poussé à falsifier la signature du chef d’arrondissement de Pahou sur une convention de vente de parcelle. De cette ruse, il s’en est sorti avec un gain de 200 000 Fcfa. Mais c’était sans compter avec la vigilance du Ca qui a découvert le pot-aux-roses. C’est pourquoi, il vient de saisir le procureur de Ouidah afin que la justice s’occupe de cette affaire de faux et usage de faux et que le responsable de cet acte soit puni selon la rigueur de la loi.  Voyant la menace judiciaire peser sur sa tête, le chef de village ne s’est pas fait prier pour reconnaître les faits. Ipso facto, il a demandé pardon. Une demande qui sonne comme une imploration pour que le dossier qui est devant les tribunaux, y soit retiré. Il est bon de demander pardon mais il lui aurait été plus bénéfique d’éviter les gains faciles puisqu’à force de manger de la facilité, on s’en sort avec des plaies à la bouche. Pour la petite histoire, il est à noter que le chef de village fautif est un Fcbe. À l’analyse, on a tendance à croire que le chef des Fcbe, Boni Yayi ne leur donne pas de quoi subvenir à leurs besoins. Une situation qui les pousserait à se débrouiller comme bon leur semble.  

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !