Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

27 septembre 2010 1 27 /09 /septembre /2010 02:59
Akkilou yacoubou Pour l’heure, il est encore tôt pour évaluer tous les dégâts engendrés par les inondations causées par les pluies de ces derniers jours. Si les sinistrés s’enregistrent par centaines et sont obligés de quitter leur demeure pour des abris incertains, du côté des responsables de la Lépi et de la Miréna, la décision est prise. Les opérations entrant dans le cadre de la 3ème phase de la réalisation du Réna devant permettre d’enregistrer les Béninois de 12 ans et plus, ont été stoppées dans les communes et autres localités dans les départements de l’Ouémé et du Plateau où les populations ont les pieds dans l’eau ou ont été obligées d’abandonner leur maison. Selon les explications données, c’est pour permettre à ces populations sinistrées de jouir eux aussi au moment opportun de leurs droits que les opérations ont été suspendues en attendant que les choses ne reviennent à la normale. Certes, sage décision mais quand on regarde de près, on commence par se poser des questions. A moins de 6 moins des deux échéances cruciales pour le pays, pendant combien de temps faudra-t-il attendre quand on sait que la saison des pluies n’est qu’à ses débuts et que les inondations sont en train d’assiéger la sous-région ? De toute façon, il y a comme un frein en ce qui concerne l’aboutissement de ce processus si éventuellement, on tient à aller à ces élections avec la Lépi. En suspendant le processus dans ces localités inondées, la Cps et la Miréna vont accuser du retard dans leur travail. Ce qui n’est pas de nature à arranger les choses. Autrement dit, le temps posera problème. Et même si on met de côté ses localités en attendant de s’occuper des autres départements et revenir quand les eaux se seront retirées et que les populations auront regagné leur domicile, ce n’est pas sûr que les choses puissent être menées à bon terme. Dans ces conditions, ce sont les ’’Lépistes’’ qui n’auront que leurs yeux pour pleurer.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !