Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

6 août 2010 5 06 /08 /août /2010 04:40
(Le combat aura bel et bien lieu) Eric Tchiakpè Si c’était sur un ring, on dirait que le choc aura bel et bien lieu, le clash entre le tenant du titre sur la fin et son principal challenger, le seul capable de le démonter, de l’envoyer au tapis, l’étoile montante au punch dévastateur, le jeune intelligent et efficace Abdoulaye Bio Tchané. En tout cas, la rumeur savamment distillée qui veut que ce combat n’aie jamais lieu, peut-être rangé aux oubliettes, le patron de la Boad sera dès ce vendredi à Parakou pour rassurer, les populations de la cité des Kobourou sur sa présence au moment crucial en Mars prochain. L’homme dont les militants sont combattus, pourchassés pour leurs idées, viendra écouter ses compatriotes avides de le voir, de l’entendre et leur dire ce qu’ils peuvent faire ensembles pour tirer notre pays de cette situation sans précédent qui l’humilie davantage chaque jour aux yeux du monde. Un moment attendu par toute la ville de Parakou et ses environs. Il faut dire que depuis l’annonce de la venue de l’ancien ministre des finances du Général Mathieu Kérékou, ancien Directeur Fmi-Afrique, les hommes, les femmes, les jeunes et moins jeunes, n’arrêtent de parler de l’instant « I ». C’est encore le sujet principal dans les cuisines, dans les démembrements de ministères, dans les marchés, de Yarakinnin à Tranza, en passant par Banikanni et Yéboubéri, actuellement l’information la plus recherchée à Parakou est le lieu où aura lieu la rencontre. A ce propos, Rami Salimata, une lectrice du Béninois libéré à Parakou, nous a avoué que son grand-père, quasiment centenaire et paralytique, a souhaité être transporté sur le lieu pour pouvoir dire merci à Bio Tchané. Pour lui, a-t-elle ajouté, le voir et le remercier, pour avoir répondu à l’appel du peuple peut être la dernière des choses qu’il aura à faire avant de mourir, mais ce sera à n’en point douter une des plus importantes de sa vie. Avec un tel engouement, il est clair que la présence de Abt, comme le nomme affectueusement ses supporters, est un événement majeur. Surtout qu’il annonce une tournée dans tout le Nord du Bénin. On imagine que les barbouzes de la République seront au rendez-vous et que le préfet du Borgou Alibori aux aguets, tentera d’interdire tout rassemblement comme à l’accoutumé. Mais cette fois, il risque d’être submergé par la foule en admiration pour son sauveur.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !