Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

25 juillet 2011 1 25 /07 /juillet /2011 01:57

(Voilà qui montre que Yayi a vu juste en la nommant)

Le dynamisme des grands décideurs se mesure à leur démarche d’action et leur prise de décisions. La ministre du travail et de la fonction publique en est la preuve palpable depuis sa  nomination à la tête de ce département ministériel. Ce que confirment non seulement sa formation d’inspectrice du travail  mais aussi son expérience d’ancienne directrice générale du travail  qui lui nt permis d’apprendre des erreurs des ministres hommes qui se sont succédé durant les 5ans du premier quinquennat du président Boni Yayi. Loin de tout long discours, la ministre Mêmouna Koara Zaki s’illustre par l’amour qu’elle a pour une véritable application des textes en vigueur en ce qui concerne le monde des travailleurs au Bénin. Toute chose qui ne qui ne peut qu’être à l’avantage des syndicalistes et de surcroit des travailleurs. Aussi cette situation peut-elle permettre au gouvernement d’éviter les grèves perlées inappropriées et déstabilisatrices de l’élan de développement dans lequel est engagé le pays depuis l’avènement du président Boni Yayi. Si aujourd’hui, les syndicalistes louent la ministre c’est pace qu’ils sont conscient que désormais que les choses iront de l’avant et qu’on ne jouera plus avec les textes de l’Etat. De plus, ils savent qu’ils ont à leur portée une oreille charitable prête à les écouter et à transmettre leur message à qui de droit. Autrement dit, l’ère où on ignorait la grève des travailleurs et particulièrement au Mtfp est révolue à jamais. En tant qu’inspectrice du travail,  la ministre Kora Zaki se révèle être aujourd’hui la personne appropriée pour mieux conseiller Boni Yayi et surtout le premier ministre Pascal Iréné Koupaki en charge du dialogue social afin que les négociations gouvernement-syndicats puissent être prometteuses, porteuses d’avenir et qu’on ne revienne plus sur des décisions déjà prises à moins qu’elles soient contraires à la Constitution du 11 décembre 1990. Une chose est sûre, c’est que si la ministre continue sur cette lancée l’administration publique sera plus que pourvoyeuse de richesses car les travailleurs font convenablement le travail pour lequel ils sont destinés. De quoi permettre à Yayi de réussir la Refondation tant annoncée et qui ne cesse de faire des émules.  

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !