Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 07:49

(Elle est devenue spécialiste en communiqué pour résoudre les problèmes des populations)

 

Jk

S’il y a une chose qui frappe depuis le début du second quinquennat de Boni Yayi, ce sont les problèmes récurrents au niveau du commerce ou de tout ce qui y a trait. Des problèmes qui font qu’on vient à se demander si  réellement, on a un ou plutôt une ministre du commerce et de l’industrie. Tellement s’accumulent les problèmes et les mesures inefficaces sur le terrain que les populations ne savent plus à quel saint se vouer car la ministre Madina Séphou n’a encore rien réussi depuis qu’elle est à son poste. La hausse des prix des produits de première nécessité n’est même pas résorbée que l’on doit faire face au problème de ciment. En outre, la pénurie artificielle du ciment créée par des commerçants véreux comme à Gbodjè et Pahou où l’on achète la tonne à 150 000 Fcfa, c’est l’ensachement du ciment qui pose problème. En d’autres termes, les paquets de ciment ne respectent plus les 50 kilogrammes de poids comme exigé. Leur poids tournerait autour de 45 kg ; ce qui doit faire un bon pactole pour les sociétés de ciment quand on évalue la quantité de ciment que les Béninois achètent en mois. Informée de cet état de chose, la ministre Séphou a eu malheureusement une brillante idée de laisser faire. C’est un communiqué de mise en garde qu’elle est en train de diffuser sur ce fait. Pour cette ministre refondée, il n’est pas question de descendre sur le terrain pour mettre fin à cela. Et il n’en pouvait être autrement car elle est même en voyage et ce à l’extérieur encore. Normalement, elle aurait dû, comme signe de respect aux populations qu’elle est appelée à servir, faire vite diligence pour arrêter la saignée pour elle cela n’est pas la question essentielle puisqu’il faut enrichir son carnet de voyages. Voilà pourquoi on jette un communiqué aux sociétés qui savent que les choses peuvent continuer tant qu’elle ne sera pas au pays ou pis qui sait même si elle va même faire une descente sur les différents lieux d’ensachement du ciment. Un communiqué, c’est bon pour elle car ce n’est pour rien qu’elle a deux Drfm et deux chargés de communication, une première pour un ministère, étant donné que seule la présidence peut avoir le luxe de s’offrir de telles choses. De toute façon, pour les populations la conclusion est tirée puisqu’ayant constaté les défaillances du gouvernement, elles se disent prêtes à acheter la tonne à 100 000 Fcfa même si ce sont des sacs de 35 kg. Cette situation n’est pas du genre à arranger les affaires du président Boni Yayi qui est déjà accablé de toutes parts. Cependant, il lui revient de changer Madina Séphou qui, démissionnaire, n’est pas à la hauteur de la mission à elle confiée et risque de rendre impopulaire le président Boni Yayi et d’hypothéquer ses réformes. C’est la seule solution. Yayi est libre de faire ce qu’il veut de la ministre aux 2 Drfm et 2 Ccom. Suivez mon regard…

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !