Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 04:01

(Rosine Soglo sort le 2ème kata et dénonce Yayi de vouloir mettre le pays à feu et à sang)

Il faut demander à Godefroy Tchékété de la Sbee d’installer 83 paratonnerres et 53 parafoudres à l’Assemblée.  A défaut, un contingent de sapeurs-pompiers sera installé à l’Hémicycle pour nous éviter le pire. Et pour cause, il y a de l’électricité dans l’air au Palais des Gouverneurs. Le comble a été atteint hier. Dieu merci que nos députés sont interdits de port d’armes blanches en plénière sinon que l’honorable Rosine Soglo aurait sauté toutes les dents du président Nago et brisé les jambes à Rachidi Gbadamassi.  

 

Ce qui a ramené le diable dans l’Hémicycle 

La goutte d’eau qui a fait déborder le vase hier a trait à l’intervention de Mathurin Nago pour contraindre les honorables Augustin Ahouanvoèbla et Rosine Soglo de dire leur désolation par rapport aux décisions rendues par la Cour Constitutionnelle. En effet, Ahouanvoèbla et Rosine Soglo fatigués de constater que la Cour n’a de cesse de casser les lois que vote le parlement, ironisaient sur le fait de voir les 7 sages se substituer à eux,  quand Mathurin Nago demanda à la présidente de la Rb de se taire. Outrage à maman !   Et voilà qui sortit          la doyenne  d’âge de ses gonds alors qu’elle ruminait depuis un mois certains propos que le président Yayi aurait tenus devant elle. Pour la petite histoire, et à en croire l’ex-première dame, c’est devant témoin à leur domicile que Boni Yayi dépassé par les remarques pertinentes et vertes de Rosine Soglo aurait craché qu’il mettrait le pays à feu et à sang si les parlementaires continuent de l’embêter. Madame Rosine Soglo a failli le renvoyer de son domicile n’eut été l’intervention de Koupaki, de Léhady et Galiou Soglo.  Mais c’est après cette tension avec sa femme  que le président Soglo a remonté les bretelles à son hôte. Le leader charismatique des ‘’Houézèhouè’’ a demandé à Boni  Yayi de se taire et de ruminer ses interventions en silence toutes les fois qu’il sent que  la moutarde lui monte au nez. Ce qui lui évitera à l’avenir de tenir des propos du genre qu’il vient de prononcer devant tout le monde. Rosine Soglo qui avait menacé le jour-là de dénoncer Boni Yayi en Europe, en Afrique du Sud s’y rendît effectivement quelques jours plus tard. Hier donc, l’occasion ne pouvant mieux tomber, elle était en train de mettre sa menace en exécution quand le président Nago lui a intimé l’ordre de se taire alors que tous ses fusibles étaient déjà à feu. Quand la femme se fâche, le secret est dehors, dit-on. Maman a craché le morceau. On retiendra donc que Yayi, selon les propos de la présidente de la Rb, nourrit le désir de mettre le pays à feu et à sang. Voilà qui peut embarquer le Bénin démocratique dans le cercle infernal d’une histoire que nous avons intérêt à garder enterrée dans le passé.

Aboubakar takou

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !