Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 05:46
Akilou yacoubou Depuis hier, le jugement rendu par le Tribunal arbitral du sport (Tas) à propos du différend Fbf aile Attolou et la Fifa fait la une des des journaux et autres médias. Cet arrêt du Tas semble conduire vers l’épilogue de la crise de la démission de 12 des 15 membres du bureau exécutif de la Fbf en décembre 2010. Toutefois, même si ce jugement est défavorable au camp de Sébastien Ajavon et permet à l’autre camp de jubiler, on ne peut pour autant dire que le vin est tiré et qu’il faut le boire. Il faut ici un préalable et c’est là que le ministre des sports, Didier Aplogan, aura un grand rôle à jouer pour sauver le football béninois. En effet, il est vrai que la décision du Tas indique au camp de Victorien Attolou la démarche à suivre à savoir composer désormais avec le président de la Fbf, Anjorin Moucharaf, mais il faut se rendre à l’évidence que les déçus ne vont pas du coup se laisser faire et se résoudre à rejoindre anjorin Moucharaf. C’est pourquoi il faut que le camp Anjorin joue pleinement sa partition et surtout accentuer sa politique de main tendue pour amener les membres démissionnaires à renouer avec la Fbf pour une renaissance du football béninois. Après ces mois de crises, rien ne peut se faire sans concessions. Pour ce faire, le président Anjorin doit faire pression sur lui-même et permettre à Ajavon, Attolou et autres de continuer à gérer la Ligue professionnelle. De l’autre côté, Ajavon et ses collaborateurs doivent travailler avec Anjorin et l’accompagner dans l’accomplissement de sa tâche jusqu’à la fin de son mandat en 2013. De plus, ils doivent éviter de lui mettre des peaux de banane sur son chemin. De la réussite de ces concessions dépend l’avenir du football et la participation du Bénin aux différentes compétitions tant africaines que mondiales. Voilà ce que doit réussir le ministre Aplogan. Ce qui ne devrait pas être un problème puisqu’il est un homme du domaine pour avoir été à la tête de la fédération béninoise de volley-ball. En définitive, il n’y aura pas plus belle image pour sauver le foot béninois que Anjorin et Ajavon la main dans la main. Alors, que triomphe la renaissance des Ecureuils…

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Education
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !