Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 06:15

(L’élite africaine devrait avoir honte du statut qui est le sien devant les Occidentaux)


Aboubakar Takou


Triste d’être Africain. On ne peut plus dire aujourd’hui que la malédiction réside dans la couleur de la peau. L’assassinat de l’ancien guide libyens Mouammar Kadhafi par une poignée d’Occidentaux ayant à leur tête le Français Nicolas Sarkozy, le Britannique David Cameron et l’Italien Berlusconi sous le couvert du monstre vertu pour la circonstance d’une peau d’agneau, l’OTAN, doit faire réfléchir l’Afrique toute entière. On observe aujourd’hui  avec tristesse que l’assassinat de certains grands noms africains Patrice Emery Lumumba, Thomas Sankara, Amilcar Cabral, n’a aucunement affecté l’Afrique pour une prise de conscience à propos de son sort. Les Africains ont depuis toujours été considérés comme de simples jouets pour les Occidentaux. Un territoire réservé pour des essais nucléaires au sens propre comme au figuré où on vient tester chaque ruse découverte dans la rubrique des moyens d’asservissement de l’homme noir. L’assassinat de Saddam Hussein par ses propres frères manipulés par l’Américain Bush après un pseudo-procès dont tout le monde connaissait d’avance le verdict et la volte-face de la communauté internationale au sujet des raisons qui ont conduit à cette invasion irakienne par les Etats-Unis et alliés devraient préparer l’élite africaine à l’imminence de ce qu’on appelle aujourd’hui le printemps arabe. Un vocable qui n’est rien d’autre qu’une aubaine pour permettre aux nouveaux colons, Sarkozy et compagnies de trouver l’occasion rêver de sucer l’Afrique jusqu’en profondeur. Kadhafi étant devenu dans son pays un rempart difficile à dessoucher, il allait le diaboliser à l’international tout en montant ses propres frères contre lui pour la fin que tout le monde connaît. L’ONU comme on ne devait pas s’étonner, vote la résolution 1973 vaseuse qui donnait le champ libre aux nouveaux colons de passer par l’OTAN pour sauter le verrou du panafricanisme. En huit mois de conflit où l’OTAN a fait plus de morts que les victimes des 42 ans de règne de Mouammar Kadhafi, toutes les exactions étaient permises pour Nicolas Sarkozy et ses hommes afin d’éliminer pour de bon le rempart qui empêchait la France, l’Italie et les autres de sucer jusqu’aux os le pétrole libyen. Ce qui est déplorable ici n’est pas l’appétit d’ogre des Occidentaux et les moyens qui y sont mis pour siphonner le sol africain mais plutôt l’apathie de nos dirigeants face à la barbarie qui s’opère devant eux. Qui peut évaluer le nombre de mort en sacrifices pour permettre à Sarkozy à travers l’Otan d’en arriver à ses fins. L’après-Kadhafi a-t-il des chances de conduire les libyens à un eldorado ? L’exemple irakien est là et montre que les habitants de Bagdad, s’il leur était donné aujourd’hui de choisir entre vivre sous le règne de Saddam Hussein ou ce qui est maintenant leur quotidien, ils prieraient Dieu de les ramener à l’ère pro-Hussein. Les départs de Ben Ali, de Moubarak n’ont pas inauguré le bonheur dans leur pays respectif. Bien au contraire. Les Africains ont raté un grand rendez-vous de l’histoire où ils devraient s’unir pour exiger de l’Otan et des Occidentaux une formule locale de règlement  de la crise libyenne. Mais hélas, l’Afrique n’a même pas eu de voix pour dénoncer l’assassinat crapuleux de Kadhafi à qui on a tôt fait de faire endosser tous les péchés de ce monde oubliant que 12 mois plus tôt, on le recevait comme un prince à l’Elysée et aussi chez Berlusconi. Trêve de comédie, faut qu’arrête de prendre les Africains pour des cons même si eux aussi se plaisent dans ce statut de sous-homme. Qu’est-ce-que ça coûte aujourd’hui pour l’Afrique d’enquêter sur les circonstances de l’assassinat de Kadhafi aux fins de prononcer une sentence fût-elle théorique contre les coupables. Pour une fois, les Africains doivent se réveiller de leur sommeil qui n’a que trop duré. La condamnation par l’Afrique de l’assassinat du guide libyen, loin d’un épiphénomène est le début d’une prise de conscience pour une Afrique qui se libère de la servitude des Blancs. L’Afrique doit cesser de servir de vache à lait à des criminels en costume comme Nicolas Sarkozy, Berlusconi et les autres sous le prétexte de la ronflante démocratie. A suivre…

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !