Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

2 novembre 2010 2 02 /11 /novembre /2010 05:21

Aboubakar takou

La capsule du secret entre le sommet de l’Etat et les responsables de Icc-services se corrode au fur et à mesure que les jours passent. Les langues ont commencé par se délier au niveau de nos pensionnaires de la prison civile de Cotonou. Contrairement à la symphonie classique des vuvuzélas du Changement qui n’ont de cesse de claironner l’innocence des responsables au sommet de l’Etat dans cette nébuleuse, la réalité est tout autre. Dans les coulisses, il avait été promis aux grands boss de Icc-services que leur silence sera payé. Ils n’ont qu’à rester calmes face aux faux bruits qu’entretient le régime pour faire croire à son innocence et faire rêver les milliers d’épargnants. Les saisies opérées, arrestations et autres déclarations de guerre du gouvernement entrent  bien dans le cadre d’un saupoudrage organisé pour endormir le peuple aux fins de noyer en douce le dossier dans le temps. C’est pourquoi le dossier n’a pas été instruit jusqu’à ce jour. Si du côté du gouvernement, on pense qu’on a une parfaite maîtrise du jeu, les règles ont commencé par changer du côté de la prison civile de Cotonou. Les patrons de Icc-services en détention ne sont plus en train de croire aux promesses à eux faites. Ils veulent maintenant parler. Utiliser tous les canaux pour recouvrer leur liberté et faire face aux paiements auxquels ils peuvent s’acquitter. Il n’y a plus selon eux aucune autre forme pour décanter la situation. Tégbénou, Dohou, Akplogan et les autres souhaitent maintenant que la justice saisie  agisse vite, pour que cette affaire civile soit tranchée. Libérés sous caution, ils pourront être contraints de payer ce qu’ils peuvent encore régler en vendant eux-mêmes ou par la justice des biens. Car la vilaine forme qui a consisté à saisir leurs biens dans une affaire qui n’est pas instruite n’est qu’un montage grossier orchestré par le régime en place de passer le cap de 2011 sans égratignure quitte à les vouer aux gémonies après. C’est donc convaincus de la trahison dont ils sont l’objet de la part du régime du Changement que les barons de Icc-services ont convenu de faire usage de tous les canaux pour laisser éclater la vérité. Les jours à venir nous promettent des révélations qui vont ébranler le régime du Changement.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !