Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 06:04

Profitant de la période électorale, le Réseau national des opérateurs privés pour la promotion de l’alphabétisation et des langues (ReNoPal) est une fois encore sorti de son silence pour dénoncer l’indifférence sinon le peu d’importance que les différents candidats aux prochaines élections accodent à l’alphabétisation et la promotion de nos langues nationales dans leur programme d’action. En effet, les responsables de ce réseau ne comprennent pas que des candidats qui prétendent sortir notre pays du sous-développement, ne puissent pas réserver une place de choix à la promotion des langues nationales et l’alphabétisation dans leur programme de société et ce malgré le fait que les populations à la base soient à 70% voire 80% analphabètes. Ailleurs, dans les pays comme le Sénégal et le Burkina-Faso, ces programmes qui ont été mis en œuvre par les structures soutenues par le gouvernement et les partenaires financiers, ont connu une réussite à nulle autre pareille confortant ainsi dans leur position les défenseurs de la célèbre citation « Qui perd sa langue perd sa culture et qui perd sa culture perd les bases fondamentales de son développement ». Et c’est pour les amener à y réfléchir autrement que Léonard Dayé et les siens soutenus par la Coopération suisse qui ne ménage aucun effort pour accompagner les efforts du ReNoPal ont, à travers une déclaration, invité les différents candidats à se pencher sérieusement sur cette question qui lorsqu’elle est résolue, participe à la réduction de la pauvreté à plusieurs égards. Lire l’intégralité de la déclaration.

 Mesdames, Messieurs, La loi fondamentale du 11 décembre 1990 portant Constitution de la République du Bénin continue de régir entre autres, le sous-secteur de l’Alphabétisation et de l’éducation des Adultes au Bénin. En son article 8, elle dispose que : « l’Etat a l’obligation absolue (…) d’assurer à ses citoyens l’égal accès à la santé, à l’éducation, à la culture, à l’information, à la formation professionnelle et à l’emploi ».Elle précise par ailleurs, concernant les langues nationales, notamment en son article 11, que « toutes les communautés composant la Nation béninoise ont le droit d’utiliser leurs langues parlées et écrites ainsi que leur propre culture dans le strict respect de celles des autres ». Elle prescrit enfin que l’Etat doit promouvoir le développement des langues nationales d’intercommunication.

Si nous convenons que l’alphabétisation constitue un véritable levier pour le progrès des nations et l’autonomisation des peuples ; S’il est vrai, indéniable et incontestable que « l’oiseau de grandit que dans son plumage », et Vu que la question de l’alphabétisation et de l’éducation des adultes aujourd’hui, comme hier, dans notre pays reste fondamentalement liée à la volonté politique, Il s’impose à notre pays, à un nouveau carrefour de son destin, comme les prochaines élections présidentielles, que nous puissions faire le point du parcours et envisager l’avenir avec plus d’espoir, non les bras croisés, mais plutôt avec le doit sur le bouton d’alarme. C’est pourquoi, le Réseau National des Opérateurs privés pour la Promotion de l’Alphabétisation et la Promotion des Langues (ReNOPAL) voudrait souhaiter que les candidats à la gestion de notre Etat au titre de la prochaine mandature, puissent réellement mettre au premier plan de leurs programmes les questions liées à l’alphabétisation, l’éducation des adultes et la promotion de nos langues.

Ceci est d’autant crucial que notre pays reste marqué par un taux d’analphabétisme de 80 % environ dans un monde déjà globalisé. C’est un drame ! Faut – il encore le rappeler à l’attention des décideurs politiques notre pays que l’alphabétisation est également un droit universel de nos peuples et qu’elle représente par ailleurs le terreau dont la démocratie a besoin pour s’enraciner et se développer ? Nous voudrions vivement suggérer qu’à l’occasion du prochain quinquennat, nos dirigeants, qui qu’ils soient, puissent véritablement renforcer et valoriser les structures en charge de l’alphabétisation et de l’éducation des adultes en leur accordant une place de choix – que dis – je ? La place quelles méritent. De façon claire, le ReNOPAL, par la présente note d’appel, fait la recommandation ardente que le candidat élu aux prochaines élections présidentielles puisse mettre un point d’honneur mais d’obligation, ne serait – ce que morale, à créer ou recréer, selon le cas, un Ministère de l’Alphabétisation, de l’Education des Adultes et de la Promotion des Langues Nationales directement rattaché à l’autorité du Président de la République.

Il est important de rappeler, ici, à l’attention de tous, qu’il existence déjà un Plan Décennal de Développement du Secteur de l’Education (PDDSE) à l’horizon 2015 qui ne demande qu’à être mieux opérationnalisé. Or la mise en œuvre du Faire – Faire représente aujourd’hui plus que jamais, une conditionnalité pour l’accès aux ressources financières devant permettre sa réalisation. L’atteinte de l’objectif de l’éducation pour tous au Bénin ainsi que des OMD au point N°2 notamment s’en trouvent également intimement liées. Il est évident, que rien de tout ceci ne sera possible sans la paix. C’est pourquoi, nous profitons de cette tribune pour formuler nos souhaits de paix à l’occasion des prochaines élections présidentielles. Nous invitons tous les candidats de même que les populations qui les soutiennent à faire preuve de retenue et suffisamment de sagesse afin que prévalent en définitive, l’intérêt supérieur de la nation. Bonne et heureuse année 2011 ! Paix, Santé, Prospérité et que vive l’alphabétisation, l’éducation des adultes et la promotion des langues nationales pour que vive le ReNOPAL ! Je vous remercie !

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !