Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

14 juillet 2010 3 14 /07 /juillet /2010 07:08

Eric Tchiakpè

Aucune couche, aucune administration, aucune structure n’échappe aux effets collatéraux de l’affaire Icc. il en est de même en termes d’implication et de collusions.  Dans ce contexte, on n’est pas surpris d’apprendre que quelques conseillers de  la commune de Calavi aient pu bénéficier des largesses des responsables de Icc, dès lors que le siège de cette structure de placement d’argent se trouvesur leur territoire juridique. Cela d’autant plus que le sommet de l’Etat n‘a pas échappé à la vague déferlante d’implication. Seulement il se trouve qu’a Calavi, cette amitié collée serrée se  traduit dans les faits concrets et palpables à faire rougir de jalousie les épargnants. Ici  il n’ y a pas à chercher longtemps et loin. L’administration de la mairie, en l’occurrence le maire et peut-être le conseil municipal tout entier  ont le nez plein la farine. Les rumeurs de collusion entre quelques conseillers et Icc-service viennent d’être confirmées  par un acte qui, le 21 janvier dernier faisait de  Guy Akplogan, promoteur d’Icc-Services, le chargé,  sinon un chargé de mission de la mairie de Calavi. Dans l’arrêté ci-dessous il est écrit noir sur blanc que le sieur Guy Apklogan fait parti des  employés de la mairie, même si c’est sans rémunération. La question réelle est de savoir à quel titre cet homme, plein au as, rempli de sous,  dont le business était encore florissant au moment de la signature de cet arrêté, a été nommé ou a souhaité être nommé, alors qu’il n’était de toute évidence pas concerné par les activités de la mairie. Cette question ne trouverait une réponse que dans les mots du maire de Calavi qui comme beaucoup a adopté le silence comme posture. Pourtant il devra expliquer à son conseil d’administration et aux électeurs par quelle alchimie l’homme qui a fait disparaitre leurs économies s’est trouvé tout le temps dans ses bonnes grâces. 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !