Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

2 décembre 2010 4 02 /12 /décembre /2010 04:15

(Le gros transfert politique de l’année pressent-il l’échec de Yayi ?)

Ça va mal pour Yayi dans la cité des  Koburu. Ayant constaté que sa cote de popularité est en souffrance dans une commune qu’il continue d’appeler son fief électoral, Boni Yayi  a sommé récemment ses lieutenants de la 8ème circonscription électorale de faire un peu de bruit pour marquer le territoire de son sceau. Il a insisté qu’un point d’honneur soit mis sur le 2ème arrondissement où les populations ne veulent plus entendre parler de lui. C’est ainsi  que ceux-ci :  Ousmane Batako, Aladji  Bourè, Madame Sinimbou ont opéré le coup de force en passant par le porte-à-porte pour réunir quelques militants à leur rencontre d’hier. De quoi montrer à Boni Yayi qu’ils ont fait ce qu’il leur a demandé. Et c’est précisément à ce meeting que le bouillant Rachidi Gbadamassi, à vouloir être plus royaliste que le roi, a, à notre humble avis, mis les pieds dans le plat. Dans un discours riche de leçons, le député a attiré l’attention des siens sur la réussite de la sortie de Bio Tchané à Djougou la semaine écoulée. Pour  Gbadamassi,  les ’’mouvanciers’’ devraient taire leurs petites querelles  et se tourner vers l’essentiel qui est de se regrouper efficacement pour la victoire de leur candidat. Et c’est pour davantage leur faire prendre conscience que Gbadamassi a lâché la phrase fétiche : ‘’…même si Yayi échoue, je tirerai mon épingle du jeu…’’ allusion faite à ceux qui s’oublient et qui versent dans d’inutiles intrigues. C’est aussi cette portion de phrase que les quelques invités à cette rencontre tenue à l’école Bawèra ont récupéré pour voir ce qui devra dorénavant être leur position. Pour eux, si le chantre du Changement même Gbadamassi en arrive à flairer l’échec de Yayi, point n’est besoin de chercher à s’éterniser dans une barque vouée au coulage. Grosso modo, tout porte à confirmer que les efforts du leader du Rdi-Anfani et le fait que son leader soit devenu une victime expiatoire sont en train de porter ses fruits contre Boni Yayi. 

Abou bakar

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !