Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 06:00

 

Situer  les responsabilités voilà ce que devrait faire le docteur Boni Yayi, bien le faire suppose dans le cas du Hadj 2011, qu’après avoir évincé comme un malpropre Rafiou Toukourou, il parait tout à fait logique que la guillotine vole et emporte aussi la tête du ministre des transports. Ce dernier à en croire les pros Toukourou aurait lui aussi  de par sa position et ses actions plus ou moins passives contribué à ce que le Hadj soit aussi bordélique que celui auquel on a droit.  En d’autres lieu et sous des cieux conséquents, les responsabilités auraient été clairement établies et on aurait su à quel niveau la faille s’est installée. Mais au lieu de cela la seule personne de  Rafiou Toukourou, haut commissaire au pèlerinage, poste manifestement politique, à servi de disjoncteur, pour semble-t-il faire baisser la tension qui ne cessait de monter.  Seulement a-t-on envisagé un instant, l’ensemble des intérêts  qui entraient dans  ce Hadj ? Nos sources confirment  que des groupes proches de la présidence auraient trempé dans l’affaire.  Ce qui mathématiquement met aux prises 04 groupes d’intérêts ; le premier est celui des pèlerins, le second celui du haut commissariat au pèlerinage, dont Toukourou s’est fait éjecter,   le troisième,  le ministère des transports  supposé jouer les facilitateurs et enfin le dernier groupe, est celui qui s’invite sans avoir été convié, le groupe de la présidence. Dans un tel écheveau, on comprend difficilement pourquoi, seule la structure faîtière du hadj 2011, qui même sans réel pouvoir a été la seule à être sanctionnée ?  Quant au  ministre, le porte voix officiel, pourquoi aucune sanction n’est venue remettre de l’ordre dans  sa gestion du dossier. Aujourd’hui les choses se passent comme s’il n’y avait que le haut commissariat au Hadj qui ait échoué dans sa mission ? Et les autres officiels ou non qui par leur intrusions intempestives n’ont fait qu’empirer la situation ? Aussi si Toukourou  a été remercié, devrait-il être suivi par  Koty Lambert et les hommes tapis au palais qui sèment le bordel dans ce secteur.

 

 

Le départ de Fagnon ressenti comme un grand trou

romuald tchoukpa

 

S’il y a un sujet qui défraie actuellement la chronique, c’est bien le convoyage des pèlerins béninois en terre sainte. En effet, ce sujet fait couler beaucoup d’encre et de salive et les commentaires vont bon train. Mais la plupart des gens ont tôt fait d’oublier que du temps où l’ancien ministre Nicaise Fagnon était aux affaires, il y avait plus de célérité et d’efficacité dans le traitement des dossiers des pèlerins. Mais, comme au Bénin, on aime improviser, on a mis un ingénieur des travaux publics à la tête du département ministériel qui préfère plus s’occuper des travaux publics et oublier le transport aérien. Lambert Koty puisque c’est de lui qu’il s’agit a montré ses limites dans la gestion de ce dossier de convoyage des pèlerins à la Mecque. Mieux, Boni Yayi doit aller plus loin en frappant très fort dans l’entourage immédiat du ministre des travaux publics et des transports qui cumule actuellement deux postes. Le limogeage du Haut commissaire au pèlerinage Rafiou Toukourou seul ne suffit pas. Car, il est impensable et inadmissible que pèse sur ses frêles épaules cette lourde faute.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !