Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 05:11

WL


Il y a de cela quelques mois, l’ancien ministre des mines, Kassa Barthélémy, brandissait devant un public de journalistes  et d’officiels un godet de pétrole brut. Il était accompagné, ce jour-là, de quelques responsables d’une société spécialisée en recherche pétrolière. On avait cru alors que ça y était, et que désormais le Bénin pouvait entrer dans le cercle des heureux exportateurs de pétrole. Mais depuis plus rien, pas de pétrole et  plus de nouvelles de ce côté-là. Les Béninois dans leur ensemble ont fini par se demander  si le Bénin ne regorge d’aucune richesse minière et minéralogique alors que tous les pays limitrophes sont au moins exportateur d’une richesse minière. Par exemple le Togo, le voisin de l’Ouest  est un grand exportateur  de phosphate, au nord le Niger se distingue dans le monde par son Uranium. Au nord ouest, le Burkina regorge de sites  où l’exploitation aurifère maintient des communautés entières en vie. Pour le grand voisin de l’Est, il ne se compte plus les richesses exploitées du sous sol, mais la plus connue, est bien le pétrole. En effet le Nigeria qui a une frontière  commune de plus de 700 kilomètres avec le Bénin est l’un des premiers exportateurs de pétrole en Afrique et dans le monde. Dès lors, comment comprendre que le Bénin ne soit présent dans aucun des tableaux d’exportations minières. Ce qui est curieux étant donné qu’il y a pourtant plusieurs sociétés agréées qui effectuent des recherches, dans divers domaines y compris le pétrole sans visiblement grandes réussites. En tout état de cause, le peuple qui a porté massivement sa confiance au docteur Boni Yayi, veut bien savoir pourquoi aucune des fameuses recherches entamées n’a abouti à une exploitation qui pourrait soulager les sources de revenus de l’Etat béninois.  En l’état, il est désormais impérieux de faire appel à une expertise avérée afin de permettre à notre pays  d’ouvrir ses exploitations de pétroles ou d’or. A ce propos on  se souvient que le chef de l’Etat avait au cours de sa dernière  visite en Chine, brandi  au gouvernement et aux investisseurs  chinois des cartes de blocs susceptibles de regorger du pétrole et des périmètres miniers intéressants. Certains promoteurs étrangers et chinois dont la société China National, Oil and Gas Exploitation and Development  Corporation (Cnodc), qui a déjà fait ses preuves au Niger et au Tchad dans l’exploitation pétrolière, s’est montrée très intéressé par le challenge. Aujourd’hui alors que le ministère des mines a un nouveau patron, Jonas Gbian, plus jeune et vraisemblablement plus dynamique, le peuple attend une décision hardie quitte à résilier les précédents contrats des compagnies qui ne se sont pas investies dans la recherche et l’exploitation. En effet, à ce jour, le budget  de l’Etat béninois essentiellement basé sur les recettes fiscales a besoin d’être renfloué par d’autres sources de revenues. L’exploitation pétrolifère et minière est une source de revenus qui pourrait consolider ledit budget. Il faut donc mettre fin à l’attentisme et permettre à ceux qui veulent vraiment exploiter les richesses de notre pays de le faire pour  le plus grand bien de notre peuple.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

tegbessou 28/12/2014 19:55

nous voulons savoir ou sont passé toute ces recherce qui ont ete faite l etat beninois attend quoi pour nous mettre au parfum de ce qui se passé sur la recherché petroliere et miniere au Benin

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !