Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

25 août 2010 3 25 /08 /août /2010 06:04
Rt C’est à croire que la chanson de l’artiste ivoirien Serge Kassy a trouvé un terrain favorable au Bénin à savoir : « John Bri, tu es dans le quartier et tu es là à semer la terreur. Aujourd’hui, tu as rencontré garçon, il t’a attrapé et tu as peur… ». En effet, voilà un homme, un très proche du président de la République, qui a été nommé à un poste donné par Boni Yayi. Il refuse l’offre et choisit de s’accrocher mordicus au poste qu’il occupait avant sa nomination. C’est le constat qui est permis de faire aisément à la lecture des communiqués des deux derniers conseils des ministres. Suite au conseil des Ministres en séance ordinaire du 11 août 2010, Boni Yayi a nommé, sur proposition du Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, le sieur Nasser Bako en tant que Secrétaire Général (Sg) de l’Université de Parakou. Poste qu’occupait Monsieur Abel Ayedoun, lui aussi promu Directeur de l’Organisation et du Suivi de l’Enseignement Supérieur. Alors que les promotions font la joie des heureux élus, cela n’a pas été tel en ce qui concerne Abel Ayadoun qui a purement et simplement opposé une suite de non recevoir à cette décision du conseil des ministres puisqu’il a décidé manu militari de ne pas quitter son poste de Secrétaire Général de l’Université de Parakou. Et même l’homme fort du Changement, le président Boni Yayi, n’a pas su se faire respecter ou même brandir son arme favorite de « respect de l’autorité de l’Etat » car il a reculé, il a plié l’échine devant certainement la détermination et autres actions de ce proche. Sinon comment comprendre moins de 10 jours plus tard que le gouvernement revienne sur sa décision à travers un autre communiqué du conseil des ministres en séance extraordinaire du vendredi 20 août 2010 qui annonce la nomination de Abel Marc Ayédoun au poste de Secrétaire Général de l’Université de Parakou et ce sur proposition du ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique. Une nomination bien avant même que le désigné du conseil des Ministres du 11 août 2010 Nasser Bako n’ait pris fonction et ne le rende. Situation abracadabrante que seuls les acteurs du gouvernement du Changement peuvent comprendre sinon que cela dépasse l’entendement du Béninois lambda. Ce qui fait qu’on a du mal à reconnaître le gouvernement béninois dans ce volte-face où le respect de l’autorité de l’Etat semble avoir été bafoué voire piétiné et jeté comme du papier avec lequel on s’est essuyé le ‘’derrière’’. Dans cette histoire, il est à constater que c’est Boni Yayi qui perd la face car en tant que président, un individu, fut-il rusé, ne saurait lui dicter sa loi dans de pareilles nominations. Mais comme il se fait qu’on est en plein régime du Changement, on se dit que tout est possible tant qu’on est vivant. Il est à se demander jusqu’où le régime du Changement continuera à étonner les Béninois. Puissant Sg qui sait comment calmer John Bri. Une école à aller…pour en apprendre des choses.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !