Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 02:25

charles-élysée

Les prochaines joutes électorales approchent à grands pas. Cependant, le cadre législatif et institutionnel qui doit régir la bonne marche des dites élections en République du Bénin n’est toujours pas défini. Fors-élections entendez Front des organisations de la société civile pour des élections libres, transparentes et pacifiques à travers une sortie médiatique, a, dans un premier temps,fait l’état des lieux ensuite, elle a dénoncé et fustigé la fuite de responsabilité du gouvernement Yayi qui refuse de promulguer les lois électorales et enfin appelle le peuple béninois tout entier à la vigilance afin que les meubles soient sauvés avant qu’il ne soit trop tard.

En vertu de l’article 42 de la Constitution, le 5 avril 2011, le mandat du président de la République prend fin et le 24 avril celui des députés à l’Assemblée nationale arrive à expiration. Aujourd’hui, à moins de trois mois des consultations électorales, plusieurs lois électorales ne sont pas encore promulguées ; le corps électoral n’est pas encore convoqué et pire, la liste électorale qui résulterait de la Lépi, et qui est mise en œuvre par des députés, potentiels candidats au renouvellement de leur mandat et à la candidature à l’élection présidentielle est encore en cours de confection. Or, tout le monde est unanime sur le fait que pour organiser des élections libres, transparentes et crédibles, il faut que soit mis à disposition des potentiels concurrents, les règles du jeu que sont les lois électorales adoptées et promulguées à temps ; qu’il n’y est pas de deux poids, deux mesures. C’est-à-dire que ceux qui réalisent actuellement la Lépi, ne soient pas juges et partis. Et enfin, la mise en place de l’institution chargée de mener le processus électoral de bout en bout. Toutes ces remarques pertinentes les ont conduites, à prendre deux principales résolutions : dans un premier temps, un appel pressant est lancé au chef de l’Etat Boni Yayi afin qu’il promulgue sans retard les lois en état de l’être et qu’il convoque sans délai le corps électoral. Secundo, appelle les députés membres de la Cps-Lépi, à poursuivre sans désemparer l’œuvre entamée, tout en renonçant de façon patriotique à se présenter aux prochaines élections présidentielle et législatives, histoire de garantir à l’instrument en cours de réalisation toute son intégrité. Et enfin, appelle le peuple béninois à jouer son rôle de veille citoyenne.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !