Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

29 août 2010 7 29 /08 /août /2010 20:12

Annie Léwan

 Il est loisible de prendre connaissance des propos de l’ancien ministre des finances de l’économie, soulé mana Lawani, dans le cadre de l’affaire Cen-sad, ce malgré la tentative aux premiers jours du gouvernement d’étouffer l’affaire. C’est à travers un mémo à l’attention des députés et repris en de larges extraits par la presse qu’on peut avec plusieurs mois de retard parcourir les méandres de l’affaire Cen-Sad. Beaucoup de stupéfactions, de révélations à couper le souffle qui mettent le régime YAYI dans l’embarras. Convaincu que les menaces ne pourront rien y faire, et après avoir entrepris il y a deux jours de réunir les  DRFM au palais de la république pour remettre de l’ordre dans les Op kilométriques qui existent depuis l’avènement du changement  en ordre, histoire d’avoir bonne mine, yayi à hier convoqué ses ministres en réunion pour trouver les meilleures voies afin de contrer l’offensive inhérente au mémo de Lawani. Rencontre houleuse au cours de laquelle, Yayi a pu au passage récolter quelques vérités enfouies dans l’esprit de quelques anciens et que le chef de l’Etat voulait coute que coute se les cacher. En effet, alors que la question de l’embarras suscité par le mémo était abordée, un ministre rappela au chef de l’Etat qu’à l’époque du limogeage de Soulé Mana Lawani, il avait prévenu le chef de l’Etat de la dangerosité de l’aventure qu’il entreprenait. Car un ministre des finances et de l’économie, un vrai financier, ne se virait pas  comme un vulgaire  sac poubelle et qu’il valait mieux réfléchir à la meilleure façon si tant est qu’il était nécessaire de s’en débarrasser. Mais il faut dire qu’à ce moment là, celui que Yayi considérait, et il l’a dit devant des millions de Béninois comme ‘’  ce garçon’’ lui était si fidèle qu’il le voyait mal un jour osé dire la vérité.  15 mois plus tard,  et après avoir poussé le bouchon  plus loin en demandant la comparution de son ancien ministre devant la Haute Cour de justice, il peut donc se rendre compte qu’il ne s’agissait point d’un garçon mais d’un homme, pourvu de bon sens, de méthode et aussi , ce qu’il paraissait oublier, de dignité.  Le ministre de renchérir qu’un financier ne se traite pas comme le dernier venu, ce qui a été le cas pour le limogeage de Lawani, en juin 2009. Décontenancé par ce rappel des faits et se rendant compte de la bêtise, Yayi plia sous le coup. Mais il était loin de la suite que lui asséna un second ministre, lui rappelant que les propos de Lawani auxquels ils sont aujourd’hui confrontés, ne sont rien eu égard au Tsunami que déclencheront, les déclarations  de Armand Zinzindohoué, récemment  limogé. Une affaire bien plus compliquée que celle dont il est aujourd’hui question et qui est à quelques jours de son explosion.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !