Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 06:41

(Il fait libérer un transitaire qui a falsifié les documents de Benin Control)

 

jean kpingla

 

Le Bénin est un pays de services qui tire ses revenus des taxes et impôts. Seulement, il a été constaté par le gouvernement qu’en matière d’importation, c’est le tiers des taxes issues des importations qui rentre dans les caisses de l’Etat. Pour corriger le tir et sécuriser les ressources de l’Etat, le gouvernement de la Refondation a  pris un certain nombre de mesures dont l’instauration du Programme de vérification des importations nouvelle génération (Pvi-Nouvelle Génération) et le guichet unique. En dépit de ces mesures prises, les fraudeurs invétérés n’ont pas manqué d’imaginations pour contourner le nouveau système mis en place. C’est ainsi que pour passer dans les mailles de Bénin Control Sa, un transitaire a falsifié l’entête de la structure après avoir pris à son client la bagatelle de 30 millions Fcfa. Mais c’était sans compter avec la vigilance et la détermination des douaniers décidés à accompagner les réformes en cours dans le pays en matière d’importation en dépit de tout ce qui est raconté sur eux. Puisque, c’est un douanier en l’occurrence une dame qui a découvert le pot-aux-roses. Ayant été pris en flagrant délit de faux et usage de faux, le transitaire fraudeur a essayé de corrompre le douanier en  lui proposant de prendre 5 millions Fcfa contre son silence. Le douanier (qui mérite une décoration pour son comportement exemplaire) a non seulement décliné l’offre mais a aussitôt saisi la police et son supérieur hiérarchique en la personne du receveur douane-port. Le transitaire fraudeur sera par la suite mis aux arrêts. Comme suite logique du processus, on s’attendait à ce que l’indélicat soit présenté au procureur de la République. Mais contre toute attente, le receveur douane port a tordu le coup à la procédure normale en relaxant purement et simplement le transitaire. Une décision liberticide qui sabote les efforts consentis par le gouvernement de la Refondation et Bénin Control Sa. Mieux, cette attitude du receveur douane-port est la preuve que dans les rangs des disciples de Saint Mathieu, il y a bel et bien des corrompus.  Sinon, comment comprendre que sous prétexte que le transitaire a payé le complément de ce qu’il devrait payer comme frais de douane, il l’a fait libérer ? Dans ces conditions, le président Boni Yayi doit prendre des sanctions contre le receveur douane-port qui se croit tout permis au point de cautionner une fraude de cette envergure. Que ce soit le transitaire fraudeur ou encore le receveur, tous deux méritent d’être réprimés pour non seulement servir d’exemple mais aussi pour décourager tous ceux qui s’inscriraient dans la même logique qu’eux.

Jean kpingla

Encadré

Il faut protéger Marcellin Zannou

Tout le peuple béninois est témoin de la guerre que le colonel Zannou a déclaré contre la fraude douanière. Et chaque jour que Dieu fait, il se bat becs et ongles pour faire disparaitre la chose. Mais avec des douaniers comme le receveur douane-port qui cautionne la fraude, il est à craindre pour la vie de ceux-là qui au risque de leur vie barre la voie à la fraude et à ceux qui s’y adonnent. Car les fraudeurs peuvent facilement s’en prendre eux.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !