Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

3 janvier 2011 1 03 /01 /janvier /2011 03:09

Frédéric m. Adounvo


La sécurité des Béninois et de leurs biens tient trop à cœur aux autorités du pays et en premier lieu le Chef de l’Etat. En effet, depuis un certains, les Béninois ont pu remarquer une présence très impressionnante des policiers dans la ville de Cotonou et surtout en endroits stratégiques. Démontrant que les autorités ont sortis le grand jeu pour contrer tout fauteur de trouble et permettre aux Béninois de fêter en beauté. Ils étaient partout à travers la ville. A chaque 200 mètres, on tombait sur des forces de l’ordre surarmés qui en plus de réguler la circulation fouillaient les véhicules et dissuadaient tous les individus malintentionnés qui  voulaient perturber la tranquillité des paisibles populations qui ne demandaient qu’à fêter en joie. Aucune faute n’était permise, pas de violation de feux tricolores et de panneaux de signalisation routière sans qu’ils n’interviennent pour remettre de l’ordre et réprimer les contrevenants.  Tellement, les forces  de  l’ordre ont quadrillé tous les coins de la ville de Cotonou qu’elles ont empêché tout braquage et autres vols de quelques engins que ce soient. On peut affirmer sans risque de se tromper  que pour une fois, l’insécurité a été maitrisée. L’efficacité des cette stratégie sécuritaire fait espérer aux populations des jours meilleurs sur ce plan. Les chefs de la police nationale, le commissaire central de la ville de Cotonou  Louis Philippe Houndégnon et bien sûr le Chef de l’Etat, le Dr Boni Yayi, sont  à féliciter pour cette grande action.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !