Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 02:53

romuald tchoukpa

Depuis l’éclatement de l’affaire de la famille da Trinidade-Etat béninois-Pnud, le silence de la société civile est des plus inquiétants. Mais à l’analyse, cette réaction muette de la société civile se justifie pleinement puisque c’est le Programme des nations unies pour le développement (Pnud) qui finance la plupart de ces organisations qui prétendent défendre les intérêts des populations béninoises. A côté de l’indifférence des autorités qui sont chargées de prendre les mesures idoines pour permettre à cette famille de retrouver le sourire s’ajoute maintenant le silence d’une société civile censée défendre leur cause. Idriss Daouda, Jean-Marie Ehuzu et Baba Body lui qui est l’avocat conseil de la famille et leur chef, le docteur Boni Yayi, l’homme dont l’injustice heurterait la sensibilité ont décidé de vivre en live la descente aux enfers de la famille da Trinidade dont le chef, Joseph décédé a commis le crime de louer sa maison à l’Etat béninois depuis plus 20 ans. Même la volonté de sa veuve de continuer le combat pour permettre aux enfants de jouir un tant soit peu des avantages de cette location, se heurte constamment à la méchanceté des gouvernements y compris celui même de Yayi. Finalement on assiste à une sorte de coalition gouvernement béninois-Pnud dans un deal sournois et sous-marin pour décimer la famille qui ne compte que sur le ciel pour espérer un changement de situation.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !