Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 05:14

(Il sera le candidat de la jeunesse)


Charles-élysée

Précédemment conseiller spécial du chef de l’Etat aux affaires juridiques, il a démontré ses talents de politologue avéré à ce poste. Ce qui lui a d’ailleurs valu une promotion. Il accède alors au poste de secrétaire général du gouvernement. Là encore, le professeur de chaire a démontré ses compétences de pédagogue en insufflant un nouveau dynamisme au cabinet du chef de l’Etat. Pour couronner ce beau palmarès, il a fait son entrée au gouvernement de Boni Yayi. Nommé par le chef de l’Etat comme ministre de la justice, de la législation et des droits de l’homme, Victor Tokpanou s’est résolument mis au travail. L’ancien garde des sceaux aura marqué son passage à la tête de cet important département ministériel. Ses réalisations et les arrêtés successifs qu’il a pris parlent en sa faveur. Les jeunes, les étudiants, les magistrats, les avocats ont particulièrement été séduits  par ses actions en raison des réformes notables qu’il a eues le courage d’effectuer. Il a été sorti du gouvernement parce qu’on lui reprocherait de n’avoir pas une base politique. Cependant, l’homme imperturbable avec la sérénité légendaire qui le caractérise, accepta la décision. Après avoir fait tant de prouesses en si peu de temps, il a démontré encore une fois que la maxime :’’aux âmes bien nées la valeur n’attend point le nombre des années’’ est toujours d’actualité. Actuellement où la classe politique béninoise est à la recherche d’un leader, d’un homme de vision qui soit pondéré, en vue d’une alternance crédible en avril 2011, des milliers de jeunes de toutes les régions du Bénin, de Lokossa  à Djakotomey, de son Abomey-Calavi natal à Natitingou en passant par Bohicon et Dassa, se sont mobilisés comme un seul homme pour susciter et réclamer la déclaration officielle de la candidature de Victor Tokpanou à la présidentielle de février prochain. Face à toutes ces pressions, on serait en train d’apprendre de sources dignes de foi que le politologue serait sur le point de céder. Tout porte à croire que le 22 janvier 2011, les jeunes projettent de faire une sortie médiatique mémorable. Sortie au cours de laquelle, le professeur Victor Tokpanou serait face à son destin, nous a confié le porte-parole de ces jeunes. Il ne reste plus qu’à souhaiter que Victor Tokpanou, intellectuel pointu et qui de surcroît est professeur de sciences politiques, accepte de sauver son pays qui lui a tout donné en accédant  à la requête de ces milliers de jeunes et de certaines têtes couronnées afin qu’il y ait une alternance à partir du 06 avril 2011.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !