Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 03:26

25 Décembre 2009, Simon Pierre Adovèlandé, président du conseil d’administration du groupe Bethsaleel Building s’est vu mis sous mandat de dépôt. Il lui aurait été reproché d’être mêlé dans une affaire de malversations financière dans la gestion de la construction des logements sociaux. Après avoir passé près d’un an en prison, il a été libéré le week-end dernier.

L’ancien coordonnateur du Millénium Challenge Account (Mca-Bénin), Pierre Simon Adovèlandé est désormais libre de ses mouvements depuis le vendredi dernier. A l’origine de ce scandale, une affaire de prêt contracté par le groupe Bethsaleel Building (Gbb) auprès de Shelter Afrique et Ofid. Alors que le groupe Shelter Afrique et Ofid réclamait ses sous, l’Etat qui aurait été grugé dans cette affaire  s’en est mêlé. C’est ainsi que cette affaire civile a été politisée. En ce moment, les rumeurs faisaient état de ce que l’ex-coordonnateur du Mca nourrissait des ambitions  politiques au plus haut niveau. Ce qui a courroucé  les thuriféraires du régime en place qui entouraient le  prince du Changement. C’était donc l’occasion toute rêvée pour ce dernier de mettre hors d’état de nuire un supposé challenger dont la côte de popularité a commencé par grimper auprès des populations à la base. Puisque la plupart des projets étaient destinée à celles-ci. Et l’homme ne manquait plus d’occasions pour être en contact avec cette population qui constitue un bétail électoral important. Pierre Simon Adovèlandé sera coffré et jeté en prison. Tous les moyens sont bons pour ternir son image et réduire toutes ses chances de se porter candidat et de séduire quiconque avec un casier judiciaire aussi chargé. Grâce à la dextérité de ses avocats, il sera libéré sous caution quelques mois plus tard. Puisque le régime était à ses trousses, des pressions seront mis sur le procureur qui va interjeter appel. Adovèlandé ne sera libre de sitôt. Malgré la décision du juge, il continuera à limer ses dents contre les barreaux de la prison civile de Cotonou. Entre-temps, les chrétiens évangélistes  ont commencé par menacer d’un vote sanction et ceci de manière très discrète pendant les prochaines échéances. Mais très tôt, cette information sera portée aux oreilles du prince qui va mettre tout  en œuvre pour que Pierre Simon Adovèlandé soit libéré. Ce qui fut fait par une décision rendue par la Cour suprême. Le vendredi dernier, l’ancien coordonnateur du Mca-Bénin a retrouvé les siens en attendant un possible rebondissement du dossier puisque selon les propos de l’avocat de Shelter Afrique, maître Sadikou Alao, tout porte à croire que l’affaire sera remise sur le tapis sous peu.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !