Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 06:53

E.T

« Boni Yayi m’a effectivement rendu une visite de courtoisie, jeudi dernier à mon domicile. Il y avait un bout de temps que nous n’avions plus eu l’opportunité d’échanger. Ce qui se comprend, compte tenu de son calendrier. Mais il ne s’est jamais agi d’un pardon… » C’est l’essentiel de ce qu’il faut retenir des propos du président Emile Derlin Zinsou joint au téléphone. L’ancien homme d’Etat a lui-même apporté son éclairage sur l’article paru dans le numéro de votre quotidien vendredi dernier. En effet, qu’il vous souvienne que dans nos précédentes parutions, nous avions fait état  dans un premier temps de l’attitude quelque peu négligée du chef de l’Etat à l’égard de l’un de son prédécesseur, en l’occurrence Emile Derlin Zinsou, puis le lendemain de la visite du Président de la République  au domicile de ce dernier. Toute chose qui sous l’éclairage de nos sources revêtait un aspect d’excuse, de pardon. L’ancien chef d’Etat a tenu personnellement à nous éclairer sur la nature des échanges qu’il y a eus entre lui et le chef de l’Etat. Et comme nous le libellions plus haut, au début de notre article,  il s’est plutôt agi d’une visite de courtoisie,  et de rien d’autre. La présence du Président Zinsou, un homme de principes, aux cotés de ses illustres successeurs, en est un témoignage pour ceux qui connaissent le caractère bien trempé du vieux sage. Il ne se serait jamais rendu à l’invitation du chef de l’Etat à la messe donnée par le saint père dans le cadre de sa venue au Bénin, s’il y avait une quelconque brouille entre les deux hommes. Puisque le crédo de notre quotidien est d’apporter  la vérité à nos lecteurs,  il nous a paru impérieux de restituer les faits tels qu’ils ont été vécus par l’un des concernés.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !