Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

26 juillet 2010 1 26 /07 /juillet /2010 04:24

Hier, dimanche 25 juillet 2010, le ministre pierre Osho a été l’invité de l’émission zone franche. Des questions à lui posées, une a eu rapport à l’affaire Hamani Tidjani. Et le ministre n’est pas allé par quatre chemins pour apporter les clarifications nécessaires afin de permettre aux téléspectateurs mais aux béninois en général de cerner un pan de cette affaire. Il s’agit du colonel Aboubacar Ouédraogo, son ex-chargé de mission. Pour Pierre Osho, le colonel Aboubacar Ouédraogo n’a jamais été épinglé par la commission Houessou mise en place pour élucider l’affaire. Toutefois, son nom a fait l’objet de discussions en conseil des ministres en son temps. En quelque sorte, on a maintenu l’idée pour qu’on ne dise pas que quelqu’un a été protégé. Ce qui a amené le ministre Osho à sanctionner son chargé de mission en suivant les directives militaires. Tout cela pour respecter la décision du conseil des ministres alors que le colonel n’en était pour rien dans cette affaire. C’est cette version des faits que les gens n’ont pas et qui leur font croire que le colonel Ouédraogo était trempé dans l’affaire Hamani Tidjani. Aujourd’hui, c’est en homme responsable, décidé à laver l’honneur du colonel, que Osho s’est résolu hier sur Zone franche en apportant les clarifications nécessaires. Dans ses propos, il a reconnu avoir fait du tort au colonel Ouédraogo en le limogeant car la sanction n’avait pas sa raison d’être. Ce qui veut dire que le colonel Ouédraogo a été sanctionné pour une faute qu’il n’a jamais commise. S’il en a été ainsi, c’est parce que le ministre Osho n’a pas voulu outrepasser les décisions prises en conseil des ministres. Il a laissé faire les choses de peur qu’on ne dise qu’il veut protéger un proche au détriment des autres. Voilà ce qu’il en est de la supposée implication du colonel Aboubacar Ouédraogo dans l’affaire Hamani Tidjani. Maintenant que Osho reconnait son tort envers ce colonel et qu’il s’en est excusé et vu que la commission Houessou ne l’a pas épinglé, il revient aux mauvaises langues de savoir raison gardée et de reconnaître l’intégrité d’un homme qui s’est vu abusé depuis des années. En temps, normal, le colonel Ouédraogo doit être réhabilité et dédommagé à sa juste valeur.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !