Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 06:59

Depuis quelques jours, le commissaire en charge de l’Interpol au Bénin a été suspendu de ses fonctions. Cette décision du ministre de l’Intérieur de la sécurité publique et des cultes fait suite à une information selon laquelle le commissaire aurait dépouillé un couple camerounais résidant au Bénin de ses biens. En attendant de vérifier cette information tendancieuse, le ministre Benoît Dègla a jugé bon de suspendre le commissaire afin que la commission chargée de faire la lumière sur l’affaire ne rencontre aucun obstacle dans sa mission. En attendant que les conclusions de cette commission n’innocentent le commissaire, il suffit de faire un recoupement des faits pour se rendre compte que c’est un grotesque montage qui a été fait pour ternir l’image du commissaire Nékoua Mampiari.  En effet, c’est suite à une information provenue de Interpol Yahoundé au sujet d’un couple camerounais recherché et résidant au Bénin que le commissaire a mis en branle son réseau pour repérer et arrêter le couple en question. Seulement, ses investigations l’ont conduit à un couple camerounais autre que celui recherché. Une perquisition a été donc faite au domicile dudit couple dans les règles de l’art. Cette opération a permis de faire des saisies en numéraire et d’un véhicule. Une fois le couple arrêté, le commissaire a procédé sur la base des pièces d’identité en possession du couple à une vérification dans les bases de données de l’Interpol. L’identité sur ses pièces d’identité ne correspondant pas aux informations dans la base de données, le commissaire s’est rendu compte que ce n’était pas le couple recherché. Cependant, ce n’est pas parce que l’identité du couple ne figure pas dans cette base de données que le couple est irréprochable. C’est en fonction de ce paramètre de la question, que le commissaire a préféré approfondir ses investigations le concernant avant de rétrocéder au couple les objets saisi après qu’il a été relâché le lendemain de la perquisition. Mais très tôt certaines personnes mal intentionnées et assoiffées de pouvoir ont voulu récupérer le dossier pour non seulement jeter l’opprobre sur le commissaire mais aussi pour espérer prendre sa place. Mais ceux qui sont derrière le commissaire Mampiari se trompent de cible dans la mesure où son intégrité au sein de la police ne souffre d’aucune ambiguïté.

Le ministre de l’Intérieur Benoît Dègla dans ce dossier doit prendre de la hauteur pour ne pas se laisser embarquer dans les dédales tracés par les détracteurs du commissaire pour l’enfoncer. Il doit se départir de tout préjugé pour s’imprégner réellement du dossier. Aussi, la commission chargée de connaître du dossier doit-elle être composée d’agents intègres et irréprochables capables de faire rayonner la vérité.

Jean kpingla

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !