Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 02:58

(Il va encore y laisser des dents)

Eric Tchiakpè

Curieux le choix opéré par Boni Yayi d’organiser une marche de soutien à la Lépi à Djougou,  le jour même où Abdoulaye Bio Tchané  et sa famille organisent la commémoration du trentième anniversaire du décès de leur père, à la même heure et à quelques mètres du lieu de la cérémonie. On comprend tout de suite,  que la volonté du chef de l’Etat et des siens est d’importuner le plus possible celui là qu’on dit être capable de le bouter de toute la région septentrionale du Bénin, le privant du coup d’un fief électoral. Une attitude qui se justifierait si elle aboutissait à un renforcement de la popularité du chef de l’Etat dans la région. Mais au lieu de cela,  les gaucheries  consécutives de Yayi  et ses nombreuses tentatives de dissuasion d’une éventuelle candidature  à la prochaine présidentielle de Abdoulaye Bio Tchané, ne font que montrer les limites du système Yayi face à l’adversité. Tout le monde sait désormais  que la programmation précipitée et mal pensée d’une marche de soutien pour la Lépi le Samedi prochain, à 11 heures,  à quelques mètres du lieu où se tiendra  la cérémonie de prière commémorative du trentième anniversaire du père de Abdoulaye Bio Tchané, n’est qu’une grossière agitation, dont le but évident est de perturber les invités du président de la Boad. Comme si la bêtise n’était pas suffisamment grosse et contreproductive, si tant est que l’objet de cette manœuvre était de dissuader Abt à être candidat, il a fallu qu’à l’heure du dîner  offert par la famille de Bio Tchané en l’honneur de leurs invités et en commémoration du trentième anniversaire du décès de leur père, les Yayistes invétérés organisent une cérémonie de flagellation de peulhs. Sans juger de l’opportunité d’une telle cérémonie, ce qui surprend, c’est que ce soit à  quelques mètres du lieu de la réception de la famille Bio Tchané  que l’intelligence des ‘’mouvanciers’’ a voulu que les choses se déroulent. On notera alors la constance avec laquelle les hommes de Yayi recherchent la confrontation. D’ailleurs pour bien faire, tandis qu’à peine une poignée de Yayistes effectueront le déplacement pour orchestrer cette agitation stérile, les cerveaux de cette aventure ambigüe ont entrepris de se réserver toutes les chambres des hôtels de la ville. Le but étant d’empêcher les invités de Abdoulaye Bio Tchané de trouver refuge, conscients du nombre impressionnant qui promet de déferler sur cette grande ville de la Donga à cette occasion. Ainsi, après avoir vainement tenté de le dissuader à se présenter en Mars 2011, et près avoir utilisé toutes les méthodes à leur portée (souvent des menaces),  Boni Yayi et la  bande de supporters un peu ‘’grigou’’ qui le suit,  n’a rien trouvé de mieux que de tenter sa chance dans l’agitation stérile. Une agitation qui va leur coûter quelques millions et où les Yayistes, comme à l’habitude, mordront la poussière.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !