Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 07:33

Médard kafoutchoni (stag)

A Cocotomey dans l’arrondissement de Godomey, précisément dans le quartier Codomey il y a une fosse profonde qui chaque année fait près d’une douzaine de morts. En réalité, la fosse mangeuse d’hommes n’est rien d’autre qu’une ancienne carrière de sable profonde de plus de 15 mètre, dont le diamètre dépasse les 500 mètres et qui est remplie d’eau marécageuse. Au dire des riverains, cette carrière de sable a été creusée il y a une vingtaine d’année, dans les années 90 au moment où le tronçon Godomey – Ouidah de la Route Nationale Inter Etats Bénin – Togo était en construction. A l’époque, la zone était presque inhabitée et l’entreprise qui construisait la route avait donc ouvert une carrière à environ un kilomètre du chantier afin d’y prélever de la terre jaune. De 1994 à 1996, un expatrié français utilisa la carrière, alors abandonnée, comme circuit de rallye. Mais, depuis quelques années, les changements climatiques aidant, la carrière s’est progressivement transformée en marécage. Aujourd’hui, cette fosse représente un réel danger pour les habitants demeurant à ses alentours. En effet, ce marécage abrite des boas qui montent jusque dans les maisons pour dévorer les animaux domestiques. De plus sous l’effet de l’érosion par l’eau qu’elle contient, la fosse s’élargit chaque jour et à une très grande vitesse, si bien que les murs de clôtures de bon nombre des maisons les plus proches se sont déjà effondrés. Mais ce n’est pas tout. Plusieurs personnes tombent et meurent par noyade dans ce qu’on appellerait la fosse de la mort vu le nombre de décès enregistrés chaque année. Rien qu’en cette année 2011, sept corps ont déjà été repêchés. Ainsi, cette ancienne carrière de sable a fait plus de 100 victimes en dix ans.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Société
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !