Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

12 août 2011 5 12 /08 /août /2011 01:43

Jk

Depuis quelques semaines, le gouvernement du président Boni Yayi à travers le ministère de la justice procède à l’incinération des stocks de drogue saisis depuis des années et qui étaient parqués dans les tribunaux en attendant leur destination finale. C’est pourquoi on assiste par-ci par-là à des séances de destruction par le feu de ces produits prohibés dans tous les départements. Ce qui fait que des tonnes de drogue sont partis en feu. Toutefois, ces opérations suscitent des interrogations quant la réalité même des produits brûlés parce qu’il est connu que les dealers ne laissent pas leurs produits livrés à de tels sorts. Au contraire, ils viennent défendre leurs biens en essayant de récupérer leurs biens. Le fait que les choses se soient passés sans accros vient renforcer ces craintes. Le pire de la stratégie de ces dealers est de chercher à prendre de bonnes doses à travers la fumée qui s’échappe des cargaisons de drogue en feu. Selon certains accros de la chose, respirer la grosse fumée qui s’échappe de la drogue en feu requinque, donne une sensation d’être la seule personne illuminée de la planète et surtout de foutre du bordel dans la ville. C’est pourquoi certains ont essayé de savoir où les autorités ont procédé à l’incinération des drogues saisies afin de pouvoir se procurer cette fumée. Et contrairement à ce que croient les autorités, il y en a qui ont pu respirer cette fumée en se cachant dans les arbres et dans les environs. Tel un nouveau besoin qui se crée après la satisfaction d’un autre, les dealers ont trouvé un moyen pour satisfaire leur besoin. Dans ces conditions on se demande si l’objectif du gouvernement est satisfait puisque pour les ganjamen, brûler n’est pas détruire mais nourrir..

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Société
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !