Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 08:06

Combien à priori le contribuable béninois devrait-il débourser pour s’offrir la venue du saint père ?  Difficile à dire, mais les dégâts pour les gens qui aiment tricher avec les textes domaniaux sont là, désastreux. Cependant, il ne serait pas superflu à défaut d’en avoir la précision de quantifier, ce que coûte d’accueillir le pape sous Boni Yayi. Pour bien faire, il faut apprécier l’occupation des médias. Télés surtout nationale (Ortb) ici, il est évident que le mot a été passé pour faire de la venue du pape l’événement du siècle. Spots publicitaires, bande annonce, journaux télévisés et même l’habillage antenne, pour parler comme les spécialistes, ont été brandés aux couleurs de l’événement. En temps normal, une telle débauche de moyens devrait valoir son pesant d’or dans les caisses du service des relations publiques de la télévision nationale. Un autre média, toujours aussi visuel, les affiches grands formats ont été investis par la ‘’papemania’’ hyper grands formats  bardés  du visage de Benoît XVI adressant une bénédiction au peuple,  quadrille la ville de Cotonou. Pas moins de 200 faces  de ces géants formats ont ainsi été affichées, sans compter les 12 mètres carrés, qu’on ne compte plus. Les lieux de culte catholiques du Bénin, et principalement de Cotonou n’échappent pas  à la frénésie. Grandement épinglé au fronton de l’église Saint Michel de Cotonou, c’est une bâche géante à l’effigie du saint père qui vous souhaite la bienvenue. Le clou de tout cela est le choix du gouvernement de chômer et payer le jour de la venue du Pape Benoit XVI. Un autre jour férié, alors que l’on se plaint de ce que le Béninois ne travaille pas assez pour mériter son salaire. Du coup, nous voila laissant voler en fumée une journée de labeur qui aurait pu apporter des recettes à l’Etat pour accueillir une personnalité. Le pape étant une personnalité de premier rang, sa sécurité  devra faire l’objet d’une attention de tous les instants et cela a un coût qu’il faudra bien chiffrer. Sans compter toutes les commodités qui accompagnent la présence d’un invité de marque au Bénin. Plusieurs aspects de sa venue n’ont pas été sciemment évoqués, pour éviter de donner l’impression d’un acharnement du journal contre l’événement. Seulement, il est important qu’une profonde réflexion soit menée pour savoir ce qui ne va pas.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !