Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

1 septembre 2011 4 01 /09 /septembre /2011 05:34

(Patrice Houssou-Guèdè n’aura que ses yeux pour pleurer)

 

Tel un château de cartes, l’autoroute Godomey-Akassato est en train de retrouver son aspect d’avant alors même que la réception définitive n’a même pas été encore faite. Pour cause, il ne se passe de semaines pour ne pas dire de jour sans qu’on enregistre des cas d’accidents graves qui au-delà des pertes en vies humaines, ne font que dégrader cet axe routier réalisé à grands frais et avec l’appui des partenaires techniques et financiers (Ptf). Panneaux de signalisation amochés ou déboutés, feux tricolores arrachés, des blocs de béton sur les terre-pleins rendus en poussière, etc, c’est le spectacle désolant auquel on assiste quand on emprunte l’axe Godomey-Akassato. Tellement l’aspect des endroits où se sont déroulés des accidents, est désolant qu’on en arrive à se demander ce qu’il en sera de cette voie dans les mois avec la fréquence d’accidents de circulations qui ont lieu. Vu les dépenses que cela va faire endurer au contribuable béninois, il urge que les autorités à divers niveaux prennent les mesures qu’il faut pour non seulement mettre fin à ces accidents mais aussi et surtout sanctionner tous ceux qui sont à la base des dégâts sur cet axe routier. Le ministre des transports et celui de l’intérieur doivent en collaboration avec le maire d’Abomey-Calavi, Patrice Houssou-Guèdè, se donner la main pour multiplier la présence des forces de l’ordre et surtout créer un corps spécial de forces de l’ordre chargé de traquer et de sanctionner avec la dernière rigueur les automobilistes ou conducteurs de gros camions coupables pour fait d’accident et de dégradation de biens publics. De la sévérité de cette sanction dépendra le sort des axes routiers. Sinon, à l’allure où vont les choses, ne soyons pas surpris que les infrastructures prévues pour une durée de 5 ou 10 ans, ne résistent que pour un ou deux ans. Ce qui est dommageable pour le Bénin qui n’a pas  les fonds nécessaires pour s’offrir chaque année de nouveaux axes routiers.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Société
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !