Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 05:20

Jk

Les mauvaises habitudes ont la peau dure dit-on. Il semble que le président n’est pas en train d’apprendre de ses erreurs qui lui ont créé de nombreux problèmes au cours de son premier mandat. A nouveau mandat, nouvelle forme de gestion lorsqu’on sait que des populations ont eu à décrier certaines pratiques quant à la gestion qui a prévalu lors du premier mandat. Mieux avec le nouveau concept de la Refondation, il n’en pouvait pas être autrement surtout lorsqu’on entend promouvoir une nouvelle gouvernance dans le pays. Malheureusement les derniers faits ne vont pas dans ce sens. Chasser le naturel et il revient au galop. En effet, il a suffi l’avènement du Programme de Vérification des Importations nouvelle génération (Pvi-Ng) pour que les vieux démons apparaissent avec leur lot de conséquences pour le développement du pays. Dans le cadre de l’instauration du Pvi, le gouvernement a décidé de procéder à une sensibilisation des populations afin d’éviter l’intoxication naissant de la hausse du prix des produits de première nécessité. Une action qui a amené Boni Yayi à décider d’envoyer des gens pour sensibiliser les populations sur le Pvi. Apparemment rien de grave si ce n’est pas qu’il y a un couac dans le choix de ces personnes devant sensibiliser les populations sur le Pvi. Comme par le passé, c’est la vieille, archaïque et inefficace méthode que Yayi a encore utilisé : l’envoi des ministres sur le terrain au lieu des députés bon connaisseurs des populations, qui sont là pour l’aider dans des situations où il faut aller à la rencontre des populations. C’est aux députés que Yayi aurait dû confier cette tâche et laisser les ministres s’occuper de leur travail de bureau. En faisant ces sorties sur le terrain, ces ministres tels que : Abiola, Kindé-Gazard, Edou, Djènontin, Fatoumata Amadou Djibril, Ahanhanzo-Glèlè Sounton ainsi que d’autres cadres du palais délaissent les dossiers urgents mettant ainsi en berne le développement du pays. Pis, ils peuvent créer des surfacturations et élaborert des budgets colossaux pour ces sorties à un moment où on parle d’assainissement des finances et limitation des dépenses. Ce qui est totalement à l’antipode de la Refondation et de tout ce qui devrait induire la sérénité au sein de la famille mouvancière, majoritaire au parlement. Avec ce choix inopportun, Yayi durcit le cœur de ses députés or c’est ce qu’il doit éviter aujourd’hui à un moment où il a plus besoin d’eux pour la mise en œuvre de sa Refondation, un truc dont on ignore en réalité le contenu. Malheureusement, c’est du vrai Yayi comme cela, mal faire et croyant exceller pour ne pas dire énerver ses députés au lieu de les amener à l’aider dans sa gestion du pouvoir. À cette allure, la Refondation aura non pas du pain à base du blé sur la planche mais plutôt du pain magmatique.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !