Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

14 août 2016 7 14 /08 /août /2016 12:14
Les talents de Koffi en caricature

Les résultants des derniers examens donnent des idées aux caricaturistes.Appréciez ici, la touche de Typamm... à travers le personnage Koffi.

Repost 0
Published by Fockly - dans Actu décalée
commenter cet article
27 septembre 2015 7 27 /09 /septembre /2015 19:32

« Tapis : 1 ; linge blanc : 3 ; chapelet : 1 ; valise : 1 ; livres religieux : 5 ; pas de produits prohibés, etc »

La liste est longue et dépend d’un pèlerin à un autre. Une liste qu’on fait avec fierté car on se dit que l’Arabie Saoudite est à côté. Malheureusement, des gens ne pourront pas malgré leur liste de couses aller humer l’air saoudien cette année aussi.

Une fois encore, on aura eu des pèlerins de Cotonou. Oui, des El-Hadj et El-Hadja de Cotonou si l’on peut ainsi dire. Cependant, n’allez pas le leur dire puisque vous risquerez d’être l’objet de représailles dont seuls la nervosité et l’état d’âme des déçus pourront déterminer l’ampleur. Le 13ème et dernier vol négocié par le BENIN, un vol FLY NAS a embarqué à son bord dimanche dernier, les derniers pèlerins en partance pour l’Arabie Saoudite. Cela aurait pu être une joie si tout le monde avait été pris en compte. Seulement, cela n’a pas été le cas. On a encore laissé des gens en rade et plus d’une centaine au détriment d’autres, hautement bien placés. Ce qui a suscité des grognes un peu partout surtout au niveau des déçus qui bien qu’ayant payé les frais demandés, n’ont eu droit qu’à être tournés en bourriques par des autorités du ministère des affaires étrangères qui auraient dû prendre les précautions nécessaires afin d’éviter cet état de choses. C’est sans compter qu’on n’était au Bénin où les gens ont toujours du mal à apprendre des erreurs passées, mêmes de leurs propres erreurs. Résultat des courses, c’est un éternel recommencement avec chaque année la promesse de mieux faire ; la promesse que les choses ne se passeront plus comme avant. Cette fois-ci, c’est le Ministre AKADIRI qui est au banc des accusés puisque les ‘’pèlerins de Cotonou’’ lui reprocheraient d’avoir ordonné leur descente immédiate de l’avion avant de les remplacer par des proches. Politiquement ce qui n’est pas bien à plus forte raison moralement et religieusement. Comment peut-on empêcher que des gens qui ont fait des jours à squatter la mosquée de Zongo d’honorer avec leurs propres frais, ce 5ème pilier de l’islam qui leur est si cher ? Il est vrai que cela est un peu récurrent mais les agissements de cette année dépassent l’entendement et mériter que le président Boni Yayi voie clair dans ce dossier car avec l’ancien ministre Bako, on n’avait pas ces genres de reproches. Et pourtant, on nous a chanté aller rencontrer les candidats au Hadj pour leur faire part de tout ce qu’ils doivent faire et des précautions prise pour que les gens ne soient pas laissées sur le carreau. À l’arrivée, c’est le fiasco. Un fiasco qu’il faudra mettre à l’actif du ministre Akadiri et s’il le faut même en faire un pin’s qu’il porterait toujours. Car c’est lui qui n’a pas bien faire sa liste de courses pour les candidats au Hadj.

Repost 0
Published by Fockly - dans Actu décalée
commenter cet article
27 septembre 2015 7 27 /09 /septembre /2015 19:30

Le langage du corps contribue beaucoup à notre communication. Nous ne paraissons crédible que quand les paroles que nous prononçons correspondent à notre langage corporel.

  • Restez authentique.
  • Gardez toujours «les deux pieds sur terre».
  • Pensez positivement - votre corps suit votre manière de penser.
  • Maintenez le contact visuel, mais ne fixez pas votre interlocuteur.
  • Seul celui qui sourit aussi avec les yeux sourit vraiment. Un «faux» sourire est facilement démasqué.
  • Une posture droite et ouverte vous donne de l‘assurance.
  • Soulignez vos mots par votre mimique et vos gestes.
  • Veillez à ce que vos mains soient visibles. Cela inspire confiance.
  • Maintenez une distance suffisante par rapport à votre interlocuteur (en règle générale, 1 mètre au minimum).
  • Pour paraître authentique, les paroles, le langage corporel et le ton de la voix doivent concorder.

C’est ce que nous enseigne les manuel de savoir-vivre car, dit-on, on ne peut pas ne pas communiquer ! Une réalité que le grand timonier nationale se doit de respecter pour pouvoir obtenir les résultats voulus. En effet, d’après le ministre béninois des affaires étrangères, Saliou Akadiri, le président Macky Sall, en sa qualité de président en exercice de la CEDEAO a désigné Yayi Boni pour une mission de facilitation pour les élections du 11 octobre qui s’annoncent dans un contexte difficile. Voici une fois encore, le président Boni Yayi dans un rôle qu’il affectionne bien. Après la présidence de l’Union Africaine, voilà Yayi dans le costume de médiateur non pas médiateur de la République pour laisser qu’il prend la place de Joseph Gnonlonfoun mais plutôt médiateur pour les élections au Faso.

Amener toutes les parties impliquées dans le processus électoral à se mettre d'accord pour que ces élections soient libres, transparentes et démocratiques et que les résultats qui en sortiront des urnes ne souffrent d'aucune contestation, tel est le nouveau fardeau que Yayi va désormais porter. Même s’il s’agit d’un seul pays ici, les enjeux sont plus pointus qu’il ne paraît. C’est pourquoi Yayi, vu sa gestion du Bénin, doit se surpasser et montrer de quoi il est capable car il est attendu de pieds fermes par rapport aux résultats qu’il obtiendrait. De sa manière de faire ingurgiter aux Burkinabé la décision de la Cour de justice de Cédeao en dépendra la réussite de sa mission. De toute façon, il doit se méfier de son ministre des affairées étrangères qui déjà dans ses commentaires sur cette décision prend dans une certaine mesure position. Toutefois, Yayi a une qualité, sa ferme croyance en l’eternel Dieu des armées avec une main basse sur les Mânes de nos ancêtres, qui l’éclairer. Surtout qu’on dit que « nul n’est prophète dans son pays ». Alors, à lui de le prouver à sa manière.

Repost 0
Published by Fockly - dans Actu décalée
commenter cet article
26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 15:54

Sécurité au Bénin: Sisi Dossou sur une autre planète !

Le Bénin est l’un des pays sûrs en Afrique, dixit Simplice Dossou. Belle parole pas très optimiste mais très amnésique de la part d’un ministre qui a vu ses poulains décimés durant l’année écoulée. Avec tout ce que les policiers ont enregistré comme camouflet en 2014 : blessés, morts et bavures policières, le ministre devrait savoir raison gardée en ne tenant que des propos réaliste au lieu de prendre le Béninois pour des Briques de 15 creuses. Ces propos ne sont-elles pas des insultes pour les familles des policiers éplorés ? Ce n’est pas au prix de telles déclarations que le ministre va quand même assurer la garde de son poste. Koiii !

Les rêveries (utopies) de Kassa

Pour les prochaines échéances, il faut que le KO soit sauvegardé. Voilà les rêveries dans lesquelles est plongé le ministre Kassa qui ne vit et ne respire que Yayi partout où il se trouve. Avec l’actualisation de l’instrument du KO, la Lépi Bako Baklé de 2011, comment le Ko pourra être sauvegardé ? En tout cas, il semble que Kassa et quelques caciques du pouvoir en place, qui refusent de comprendre que toute chose a une fin, soient les seuls à croire encore en une quelconque réédition du KO de 2011. Quand même, vous n’êtes pas le seuls, l’Etat est une continuité ; vous ne pouvez pas tout faire à vous seuls ; il faut laisser la place autres aussi. Mandela a fait un seul mandat ; et pourtant en parle en bien de lui. Par contre, Blaise en a fait beaucoup mais il est attendu qu’il réponde de ses actes. En définitive, un pouvoir qui dure dans le temps, devient autre chose que salutaire pour le peuple.

Du sable dans le gari de Nago

Quelques jours après la tenue du congrès de l’UPD Gamexu, l’ancien parti de Jean-Claude Hounkponou, ce dernier est revenu de Paris et accueilli en fanfare à Bopa avec de belles initiatives pour les populations. Le boss du BPD Dodzi Gamélé, qui s’est vu usurpé son parti par nago, n’entend plus laisser nul place où la main ne passe et repasse à nago. Et tout montre qu’il est décidé à faire mordre la poussière à Nago qui est aujourd’hui en froid avec le pouvoir en place. Voilà pourquoi après 6 mois de soins médicaux en France, il est descendu pour limiter la ferveur du congrès de l’UPD Gamexu, faire en sorte que le gari de Nago lui soit imbuvable, c’est-à-dire y mettre du able ;

Encore un lob de plus !

Jamais 8 sans 9 ! Et certainement 9 sans 10. Une fois de plus, le président Boni Yayi n’a pas assisté à la célébration de religions endogènes. Le chrétien bon teint de président a encore trouvé une astuce pour faire défection aux adeptes de ces religions typiquement nôtre et qui rendent grâce aux mânes de nos ancêtres. La marche républicaine en France a pris le dessus, pour ne pas dire a eu plus de valeur que la journée du 10 janvier. Plus d’un demi-siècle après les indépendances, la courbette de nos chefs d’Etat africains continue. T’as pas fini de balayer ta cour et c’est celle de l’autre que tu veux balayer. En tout cas, il reste à demander à Yayi ce que le Bénin a gagné avec cette marche si ce n’est le fait que le chef de Boko Haram, Shekau, sait que le Bénin a pris part à cette mascarade et est dans son viseur.

InfoCom Code : la peur de se faire daba

Y a maintenant un code pour régir le monde de l’information et de la communication au Bénin. Mais cela n’a pas été facile car les députés qui étaient appelés à la dépénalisation des délits de presse ne sont pas aller au bout car certains avaient peur que les journalistes les récupèrent ou qu’ils deviennent leur chou gras sans pour autant être capables de les voir mettre au gnoufff. La peur de la plume et du papier car même le fou connaît la maison de l’homme au gros bâton. Mais, après tout ne dit-on pas qu’on attire ce qu’on craint. Autrement dit, vos pensées deviennent des actes. En tout cas, c’est parti pour « tiring » sur eux mais de manière objective...

Ainsi va le monde !

Repost 0
Published by Fockly - dans Actu décalée
commenter cet article
14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 17:23

Qui a bu, boira !

Liberté d’expression mais respect de l’autre aussi. « Faut-il au nom de la liberté d'expression publiées des caricatures qui blessent les pratiquants d'une religion ? Est-ce la déontologie du métier. Je voudrais que les journalistes prennent des mesures pour empêcher tout acte offensant ayant trait à la religion et qui peut enflammer les populations au nom de la déontologie de leur métier. » Telle est la réaction d’un internaute par rapport aux publications de Charlie Hebdo visant à exacerber les tensions. Ne dit-on pas que la liberté des uns s’arrêtent là où commence celle des autres ? Si depuis, près de 1500 ans, les gens n’ont jamais caricaturé leur prophète ou fait une représentation comme au niveau du christianisme, ce n’est pas à des noms croyants de le leur faire ou de le leur proposer tout en sachant que cela va créer les tensions. Lorsqu’une personne ne veut pas d’une chose, il faut éviter de le faire car pris en étau, même un animal inoffensif devient son contraire. Avec ces caricatures de Charlie Hebdo, où se trouve le respect de l’autre. De toute façon, comme ils ont les couilles pour attaquer l’islam et supporter les représailles des fanatiques, bon vent à eux ! Bonne continuation !

Tout pour Charlie, et rien pour Dieudonné !

La France est vraiment ambigüe. On permet aux gens de tout dire et faire sur une religion, l’islam mais on refuse à d’autres d’en faire autant sur Israël, les juifs, et l’holocauste, etc. Quand même ! On ne peut désirer une chose et son contraire en même temps. On ne peut pas chaque fois condamner ou empêcher l’humoriste Dieudonné de faire son boulot, et dans le même temps, encourager Charlie à continuer dans ses offenses vis-à-vis de l’islam et des musulmans. Et pourtant, les autorités françaises savent que persister dans cette dynamique est source de tensions et de représailles. Pourquoi à chaque fois vouloir réveiller le chat qui dort ? Si Charlie peut se moquer de l’islam et de ses croyants, alors qu’on laisse aussi Dieudonné se moquer des juifs au lieu de nous bourrer les oreilles avec une soi-disant « apologie du terrorisme ». Où se trouve l’égalité contenue dans la devise de la France ? Y a pas une forme de racisme là ? A vous de voir !

Repost 0
Published by Fockly - dans Actu décalée
commenter cet article

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !