Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 03:54

(L’Ird résolument engagé pour une prise de conscience)


Faire connaître, en particulier aux jeunes, le rôle que joue l’océan dans le climat planétaire et l’actuel changement climatique, essentiel mais encore méconnu du grand public, c’est l’objectif que vise l’exposition initiée par l’Institut de Recherche pour le Développement. Intitulée « Océan et Climat, des échanges pour la vie », cette exposition a ouvert ses portes hier, 22 septembre 2009, au Centre culturel français (Ccf) de Cotonou en présence de plusieurs personnalités tant béninoises qu’étrangères. Il s’agit entre autres de : l’Ambassadeur de France au Bénin, Hervé Besancenot, l’Ambassadeur des Pays-Bas au Bénin, des chercheurs de l’Ird, des chercheurs béninois. A l’ouverture, c’est l’Ambassadeur de France au Bénin, Hervé Besancenot, qui a fait une présentation du rôle que l’océan joue dans le monde. Aussi a-t-il relevé les interactions qui existent entre l’océan et le climat. Ce qui selon lui, justifie l’importance de mener des recherches sur l’océan en ces temps de réchauffement planétaire. Le représentant du Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, le Professeur François Adébayo Abiola, parrain de l’événement, qui a procédé à l’inauguration de l’exposition, a abondé dans le même sens. Avant de remercier les initiateurs de cette exposition à savoir les chercheurs de l’Ird, il a aussi évoqué que les inondations qui se remarquent de par le monde démontrent combien la question requiert une grande importance. A sa suite, c’est Bernard Bourlès, océanographe à l’IRD, qui a pris la parole. Appréciant ce que ses prédécesseurs ont dit, l’océanographe a plus accentué son discours les conséquences de l’érosion côtière. Après son discours, il a présenté les différents tableaux de l’exposition à l’assistance car sensibiliser les chercheurs, les populations pour les amener à prendre la mesure des choses liées à l’océan, est devenue une nécessité urgente.  L’exposition « Océan et Climat, des échanges pour la vie » s’articule autour de trois grands thèmes à savoir : les interactions entre l’océan et le climat ; les phénomènes de dérèglements climatiques comme El Niño, les cyclones, ainsi que la mousson ouest-africaine; les recherches scientifiques mises en œuvre pour comprendre et enrayer le changement climatique actuel. Commencée hier, l’exposition va se poursuivre jusqu’au 3 octobre 2009 pour permettre à tout un chacun d’aller prendre conscience des enjeux auxquels l’humanité toute entière est confrontée. Il faut noter que d’autres initiatives accompagnent cette exposition. Ainsi, dès demain, jeudi 24 septembre à 16h,  l’océanographe à l’IRD, Bernard Bourlès, va animer une conférence scientifique au Ccf de Cotonou. Elle sera accompagnée le jeudi 1er octobre à 20h30 par soirée projection de documentaires sur la mousson africaine, suivie d’un débat avec le public.


Akkilou YACOUBOU

 

Repost 0
Published by Fockly - dans Environnement
commenter cet article
18 septembre 2009 5 18 /09 /septembre /2009 06:14

’Les gaz à effet de serre sont des gaz qui nuisent à la santé de l’homme’’ affirme gille un étudiant en informatique. Pour Patrick étudiant en physique chimie, les gaz à effet de serre sont des gaz émis par les usines, les objets nucléaires, qui détruisent la couche d’ozone. Pour Roger Ayiwanou, conducteur de taxi moto, se sont des gaz que l’on utilise pour préparer à la maison. Telle est la compréhension  que certains citoyens ont des gaz à effet de serre. D’après un sondage réalisé dans la journée du mercredi 16 août 2009, seules trois personnes sur dix interrogées ont une idée approximative du phénomène. Sept personnes ignorent complètement ce que sont ces gaz ou en  ont une idée erronée. La couche d’ozone également liée au phénomène est aussi méconnue que l’effet de serre.. « L’ignorance et le manque de communication sont les éléments qui expliquent le fait que les gens ne sont pas au courant du fléau » déclare Eric Azanhouan, journaliste. «  La pauvreté est à la base de cette ignorance. Les gens sont plus préoccupés par leur ventre. Il y a certains qui disent même que la fumée de leurs motos ne fait rien à la nature et que ce sont les Blancs qui ont encore inventé cela pour tromper les gens » fait remarquer un citoyen qui a voulu garder l’anonymat. Cinq personnes sur les sept  qui ignorent les conséquences du phénomène ont voulu savoir ce que c’est que les gaz à effet de serre


Qu'est-ce que l'effet de serre ?

 

L'effet de serre est un processus naturel de réchauffement de l'atmosphère. Les rayons du soleil qui atteignent la Terre réchauffent sa surface et sont absorbés à hauteur des deux tiers. Sous l’effet de la réverbération(réflexion de la chaleur par une surface), le tiers restant est renvoyé sous forme de rayonnement infrarouge vers l'espace, mais se trouve en partie piégé par une couche de gaz située dans la basse atmosphère : celle-ci renvoie la chaleur vers la Terre et contribue à la réchauffer davantage.

Grâce à ce phénomène naturel, appelé " effet de serre", la température moyenne de l’air à la surface de la Terre est d’environ 15°C. Sans ce thermostat naturel, la température moyenne serait inférieure d’environ 33°C et se situerait autour de – 18°C, rendant impossible la vie telle que nous la connaissons aujourd’hui.
Cet effet de serre résulte pour les deux tiers de l'absorption de chaleur par la vapeur d'eau et les nuages (qui évoluent entre le sol et 12 km d'altitude). Le troisième tiers résulte de l'interaction d'un certain nombre de gaz dits "à effet de serre" (ou GES) qui se situent environ à 15 km au-dessus du sol. En majeure partie, leur origine est naturelle, mais la proportion due à l'activité humaine, qui est dite d'origine anthropique, s'accroît depuis le début de l'ère industrielle (1750) et devient inquiétant du fait des catastrophes qu’il occasionne sur terre.

Repost 0
Published by Fockly - dans Environnement
commenter cet article
18 septembre 2009 5 18 /09 /septembre /2009 04:13

Combien  sont-ils ces institutions qui œuvrent pour la sauvegarde de la couche d’ozone ? Des centaines de par le monde. Et pourtant, l’environnement continue de souffrir à cause   de la persistance de certains comportements  qui ne sont sans conséquences sur l’espèce humaine. Ce qui a crée un trou au niveau de la fine couche d’ozone qui protège les êtres vivants des rayons ultraviolets. En instituant la Journée mondiale de la protection de la couche d’ozone, les Nations Unies ont cru devoir amener les populations du monde entier à cerner l’importance de l’ozone pour la survie de l’humanité. Des années après l’institution de cette journée, la situation continue d’être désastreuse. Loin d’une réduction, le trou béant créé par les comportements néfastes des hommes continue de s’élargir. Ce qui laisse transparaitre de graves menaces pour la vie sur terre. Là où la situation semble plus   qu’alarmante, c’est le fait que jusqu’ici, les gens n’ont pas encore pris la mesure des choses. Cela est d’autant surprenant quand on sait que les campagnes de sensibilisation, faites à coût de millions, se font persistantes. Malgré tout cela, les populations tant des pays développés que   des pays en développement continuent d’émettre à leur manière des gaz à effet de serre comme le fréon 11. Au Bénin et particulièrement à Cotonou, ce sont les gaz d’échappement qui ont la part belle en matière de pollution atmosphérique. Il suffit de se rendre dans l’un des grands axes routiers aux heures de pointe, moment de grande circulation, pour mesurer que la situation n’est pas en train de s’arranger. Les hommes en jaune, les Zémidjans, qui sont en grande partie responsable de cette énorme couche de fumée qui envahit la ville, ignorent en grande partie qu’ils émettent des gaz néfastes. Mieux, ils contribuent énormément à réduire cette couche protectrice de l’humanité qu’est l’ozone et ipso facto représentent une menace pour l’humanité. Il vrai que tout le monde cherche son gagne pain. Toutefois, il ne faut pas le faire en s’autodétruisant et en ruinant son cadre de vie. C’est à croire que les campagnes de sensibilisation ne vont pas dans ce sens. Par ailleurs, lorsqu’on entend de l’un d’entre eux que la fumée qu’émet son engin n’est pas en aucun cas une menace ou un danger, il y a lieu de tomber à la renverse. Ce discours est largement partagé par bon nombre d’entre eux. A l’heure où les intempéries se font persistantes du fait du réchauffement planétaire, on se demande ce que les agents sensibilisateurs disent réellement aux populations pour que cet état de chose persiste. Il serait préférable que les institutions qui luttent pour la sauvegarde de la couche d’ozone revoient leur stratégie de communication. C’est la seule chose qui pourra amener les gens à cerner le danger que court l’humanité. Le salut viendra peut-être par là. A suivre !!!

Repost 0
Published by Fockly - dans Environnement
commenter cet article
17 juillet 2009 5 17 /07 /juillet /2009 02:49


Cette vidéo présente une action de reboisement menée par l'Ong Mousquetaires Servies et Communication dans la commune d'Abomey-Calavi.

Il s'agit de l'action de l'Ong Mousquetaires Services et Communication (MSC) visant à planter des arbres dans les concessions situées dans la commune d'Abomey-Calavi. C'est l'opération au mois un arbre dan chaque maison. Initiative inédite que MSC veut propager de par le monde

Par ailleurs, nous vous présentons nos excuses pour la qualité des images.
Fockly

Repost 0
Published by Fockly - dans Environnement
commenter cet article

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !