Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

24 septembre 2010 5 24 /09 /septembre /2010 03:58

Annie Léwan

Existe-il une chance que les épargnants de Icc-Services entrent un jour en possession de leurs argent ? A cette question, on serait tenté de répondre jamais. Jamais parce que l’affaire a été, du début à l’étape actuelle, mal conduite, puis parce que  trop de gros bonnets ont été touchés par le scandale. Il n’y a qu’à voir ce qui se passe pour s’en convaincre. Par exemple, bien que les remboursements des petits épargnants aient commencé depuis maintenant deux (02) semaines, il n’a été à aucun moment question de la moindre agence de Icc-Services. Or c’est là que se situe le cœur du scandale, les autres structures illégales n’ayant été interrompues dans leurs activités qu’après que le constat de non-solvabilité de Icc-Services a été fait. Mieux, la structure illégale de placement de Guy Akplogan est de loin celle qui a le plus d’adhérents et qui a le plus collecté les épargnes. Ce qui implique que la résolution  véritable de la crise ne saurait se faire sans que les épargnants de cette structure ne soient pris en compte. Or ce n’est pas de cela qu’il a été question, et pire, le début du règlement des clients de cette entité n’est même pas à l’ordre du jour, l’affaire étant pendante devant les juridictions compétentes et seule une décision de justice pourrait prononcer la liquidation des biens saisies ainsi que les comptes gelés. A ce sujet, un regard comparatif sur la valeur des biens saisis et sur le montant de l’escroquerie estimée,  à peine le 1/10, devrait édifier sur la faisabilité ou non de l’opération. Ici inutile de dire que la bande à Guy Akplogan, Tégbénou et autres  a bien entubé son monde, c’est une évidence. Non content de cela, il semble que des arrangements et des aménagements ont continué entre le gouvernement de Boni Yayi et  les responsables de Icc-Services au-delà de la période de leur arrestation. Ainsi, on a pu écouter sidéré,  la veille du jour de la publication du mémoire de Zinzindohoué, l’avocat de Guy Akplogan, maître  Kato Attita, dire pour le compte de son client,  que ce dernier n’aurait jamais rencontré le chef de l’Etat.  Une affirmation battue en brèche par le mémoire de l’ex-ministre de l’intérieur et de la sécurité publique et aussi par le colonel  Zanou dans son souci de rétablir la vérité sur la date du 25 Octobre 2009  citée comme preuve de ce que Yayi avait été invité par Guy Akplogan. Si le colonel de douane a tenu à clarifier l’objet de la visite du chef de l’Etat au domicile du patron de Icc-services, il n’a pas et ne pouvait d’ailleurs pas infirmer une rencontre qui de toute manière a eu lieu au moins ce jour-là entre Boni Yayi et Guy Akplogan. D’avoir jugé nécessaire de dédouaner un chef de l’Etat qui n’a pas hésité à le jeter en prison, prouve que le patron de Icc-Services est nanti soi d’un sens d’honnêteté qui contraste avec la profession qu’il a choisi (escroc) ou d’un sens de l’amitié à l’épreuve des balles. En tout cas, on peut dire qu’il continue de filer le parfait amour avec ses vieilles connaissances. Une situation qui n’est pas de nature à favoriser l’éclosion de la vérité et qui fait douter tout observateur  de ce qu’il ne bénéficie pas de solides garanties lui permettant de  garder le silence, sur la destination des fonds mis à leur disposition par les pauvres épargnants.

Toujours est-il qu’à l’heure où on parle de payement des petits épargnants, la structure par laquelle le scandale est arrivé n’est toujours pas elle, en mesure de payer le moindre sou. Ce qui est certainement malheureux pour une grande partie de Béninois, qui est désormais et peut-être définitivement,  à la rue.  

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !