Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

13 septembre 2010 1 13 /09 /septembre /2010 04:24

Après réception et étude des requêtes à elle déposées par certains citoyens dont en particulier le député Rachidi Gbadamassi pour se prononcer sur l’inconstitutionnalité de certains articles, la Cour constitutionnelle a rendu sa décision la semaine écoulée. De cette décision, il ressort que les articles 2, 3 alinéa 4, 11 alinéa 3, 37 alinéa 3 et 41 de la Loi n° 2010-35 portant règles particulières pour l'élection des membres de l'Assemblée nationale votée par l'Assemblée nationale le 24 août 2010 sont contraires à la Constitution. Dans le même temps, toutes les dispositions des autres articles de la Loi n° 2010-35 portant règles particulières pour l'élection des membres de l'Assemblée nationale votée par l'Assemblée nationale le 24 août 2010 sont déclarées conformes à la Constitution. En effet,  c’est le 1er septembre 2010 que  le député Rachidi Gbadamassi a déposé à la Cour un recours en inconstitutionnalité des articles 2, 3 et 11 de la Loi n° 2010-35 portant règles particulières pour l'élection des membres de l'Assemblée nationale en démontrant que les articles 26, 81 et 107 de la Constitution, 2 de la Charte Africaine des Droits de l'Homme et des Peuples ainsi que le principe à valeur constitutionnelle du consensus national ont été violés. Aujourd’hui, la Cour constitutionnelle lui donne raison. Avec cette décision, l’honorable Rachidi Gbadamassi peut être satisfait d’avoir atteint son objectif qui est de montrer que ses collègues députés étaient en train de faire fausse route. D’un autre côté, c’est un grand mérite pour Yayi d’avoir un animal politique qui veille à ce que les lois votées au parlement soient conformes à la constitution du 11 décembre 1990. Donc, que cela ne soit des lois qui viendront remettre en cause une loi fondamentale qui aura bientôt 20 ans. Par cet acte, Gbadamassi a confirmé tout le bien que l’on dit de lui et qui allait faire défaut à Boni Yayi si les informations sur son départ de la mouvance étaient avérées. De toute façon, Yayi peut être fier d’avoir avec lui un homme comme Gbadamassi car sans lui, il lui serait difficile de faire actuellement face à ses opposants. Maintenant, il lui revient de savoir bien prendre soin du député en reconnaissant à sa juste valeur ses actions du moment pour rehausser l’image du gouvernement  et  surtout celui de son chef Boni Yayi. Pour l’instant, il est question de savoir  quel sera le prochain combat de Gbadamassi.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !