Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 07:20

Il faut savoir quitter les choses avant qu’elles ne vous quittent, dit-on. L’homme qui a toujours su se faire une place au sein de l’arcane du pouvoir depuis le Dahomey indépendant en 1960 à ce jour, le Renard de Djrègbé, Albert Tévoèdjrè, n’entend pas de cette oreille cet adage qui dit tout. C’est à croire que cet homme vit sous une autre planète que la terre. Sinon comment croire que malgré l’échec de ses grands concepts, il soit en train de s’affairer à trouver un autre pour montrer aux Béninois que le premier ministre Pascal Irénée Koupaki sera le bon cheval gagnant pour prendre les rênes du pays à partir de 2016 alors que le candidat réélu Boni Yayi vient è peine de boucler les 6 premiers mois de son second quinquennat ? L’homme des grands concepts devrait savoir que les Béninois sont fatigués de son omniprésence sur la scène politique. Ils l’ont trop vu et entendu à travers les concepts tels que : le minimum social commun, les 20 000 emplois dont on n’a vu qu’un seul à savoir son poste de Médiateur de la République, les 19 999 autres se faisant toujours, attendre, le Changement et la Refondation, pour ne citer que ceux-là. On ne peut pas tout savoir et en tant que professeur, il est censé non seulement connaître la philosophie des grands hommes tel que Socrate mais aussi savoir que la sagesse, c’est savoir se taire, se taire, se reposer et surtout laisser les autres venir à soi. Malheureusement, c’est le vieux Tévoèdjrè qui court vers les petits, toute affaire cessante comme si une mouche l’avait piqué. Droit d’ainesse botté en touche mais l’affût du fromage du corbeau oblige. Il lui faut, chaque fois trouver les moyens d’être parmi les proches de l’homme au pouvoir. C’est pourquoi Tévoèdjrè bat des pieds et des mains pour faire du lobbying, du plaidoyer en faveur de Koupaki en 2016. Mais ce qu’il oublie, c’est qu’il risque d’être la poisse pour Koupaki car les populations ne blairent plus les jérémiades du Renard qui doit savoir se retenir pendant qu’il est encore temps même s’il aurait dû le faire plus tôt. Tévoèdjrè doit savoir que si tous les Béninois faisaient comme lui, la jeunesse n’aurait rien à se mettre sous la dent et c’est la grande crainte des populations qui ne veulent plus entendre parler de lui pour les élections présidentielles de 2016.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !