Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 06:47

(Il a certainement oublié que c'est cette instruction civique qui a fabriqué les cadres corrompus d'aujourd'hui)


quelques heures, il y a un long et ennuyeux communiqué de la présidence de la République qui passe sur les écrans de la télévision nationale. De ce communiqué, il faut retenir la volonté du chef du l’Etat, le docteur Boni Yayi de réinstaurer l’instruction civique dans l’enseignement maternel à partir de la rentrée scolaire prochaine. A première vue, c’est une décision salutaire dans la mesure où ses enseignements contribueront à former la personnalité morale des apprenants qui constituent la relève de demain. Seulement, toute analyse faite, on se rend compte que c’est le fruit d’une élucubration du régime en place destiné à distraire les Béninois. Pour cause, ceux qui sont mêlés aujourd’hui aux affaires de corruption et de détournement de deniers publics sont ceux qui dans leur enfance, ont bénéficié de ces enseignements civiques. Cependant, ils sont les plus corrompus. Si aujourd’hui, la jeunesse n’a plus de boussole, c’est simplement parce qu’elle a pris exemple sur ces aînés là. En conclusion, cette trouvaille du chef de l’Etat ne servira à rien. Il y a quelques années de cela, pour des motifs de déchéance morale et éthique, le chef de l’Etat réinstaurait le Service militaire d’intérêt national (Smin) avec des milliards de francs Cfa investis dans la formation des appelés. A l’arrivée, rien n’a changé sans oublier que les responsables qui ont dirigé l’opération n’étaient pas exempts de tout reproche en matière de gestion des fonds mobilisés à cet effet. Sans vouloir passer pour un oiseau de mauvais augure, il faut avoir l’honnêteté de dire que cette idée de réinstauration de l’instruction civique dans l’enseignement ne fera pas de miracle. Seule la crainte de Dieu peut faire changer les mauvaises mœurs et effacer les tares de la société. Pour avoir les résultats escomptés, le président Boni Yayi privilégier  la politique du bâton et de la carotte afin que les cadres ne soient pas amenés à s’enrichir de façon illicite. Sinon, cette instauration de l’instruction civique  dans l’enseignement maternel ne donnera rien.

Communiqué de la Présidence de la République

Depuis quelques années, la pratique sociale au Bénin, est caractérisée par certains comportements qui minent et détruisent notre société : non respect des lois de la République, abus de biens publics, déviance éthique et morale. Face à cette situation qui risque d’entraver l’avenir de notre pays le Bénin, la nécessité se fait sentir d’agir en direction de la jeunesse qui est l’avenir et à qui reviendra la responsabilité d’assurer la relève des efforts de développement qui sont consentis. Ayant pris la mesure du mal, le gouvernement appelle à l’instauration de l’instruction civique à compter de la rentrée 2011-2012 au niveau de l’enseignement maternel. La restauration de cet enseignement participe  du retour des vertus d’autrefois et doit se faire dans un sursaut patriotique national pour donner à notre pays les chances de se construire par des citoyens plus soucieux du bien public et animés d’un esprit patriotique ainsi que de l’amour du prochain. C’est le sens de la Refondation de la Nation béninoise que ne cesse de rappeler aux Béninois le président de la République le docteur Boni Yayi. Cette perspective s’inscrit parfaitement dans le cadre des reformes en cours pour reformer le système éducatif qui doit participer mieux que le passé à la formation de citoyens de type nouveau dont le comportement doit être compatible avec les exigences de la modernité, de la connaissance du savoir-faire et du savoir-être. Dans ce cadre, les structures compétentes seront instruites pour un aboutissement rapide de ce projet pour que revive notre société afin de lui éviter la déliquescence qui semble s’observer.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !