Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 15:19

(On veut encore brûler les maigres sous du contribuable béninois)

 Déjà 5 semaines de grèves dans le monde éducatif béninois sans que le gouvernement ne puisse trouver la goupille adéquate pour désamorcer la bombe ou plutôt la grenade syndicale qui couve depuis un certain temps. Après l’échec des dernières négociations, le gouvernement ne sait plus où donner de la tête pour obtenir ne serait-ce qu’un répit, une suspension momentanée. Alors on essaie de faire recours aux vieilles méthodes pour qu’il y ait pression sur les enseignants en grèves perlées. On a multiplié les rencontres avec différentes personnes dont les têtes couronnées et les membres du cadre de concertation des religions. Des rencontres pour leur expliquer le bien-fondé de la position du gouvernement, décidé à ne plus alourdir davantage la masse salariale. Aucun mirage à l’horizon. Pis, ce sont les enseignants qui annoncent être décidés de leur côté à aller loin dans leur combat. Ce qui fera passer la grève de 72 heures à 96 heures. Une menace que le gouvernement ne veut pas prendre à la légère car il a fait l’option de continuer sa bataille. Raison pour laquelle on mise sur les résultats d’une tournée gouvernementale à travers tout le pays à propos de cette situation puisque comme le chasseur qui lâche ses chiens dans une partie de chasse, les ministres en mission vont quadriller le terrain pour aller noircir l’image des enseignants et surtout chercher à mettre les grévistes sur le dos des populations. Une situation qui n’est pas une première au Bénin parce que ce sont de vieilles recettes qui n’ont jamais prouvé leur efficacité. Après tout le boucan, c’est le gouvernement qui finalement jette l’éponge. Tel un crochet droit d’un Tyson ou Mohamed Ali, le durcissement du mouvement se solde autour de la table des négociations avec l’uppercut qui amène le gouvernement à faire des concessions. En d’autres termes, le gouvernement reviendra à la case départ après tout son tapage. Par ailleurs, ce qui fait mal, c’est l’argent du contribuable que va nécessiter cette tournée en ces temps durs. Décidément, ce n’est pas encore la fin de la traversée du désert.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !