Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

25 janvier 2016 1 25 /01 /janvier /2016 06:23

(Vue partielle des médecins qui ont prêté serment)

Lentement mais surement, tout se met en place afin que les échéances présidentielles du 28 février 2016 se tiennent à bonne date et ce en respect de la Constitution du 11 décembre 1990. Ainsi, vendredi dernier, les cinq médecins à savoir trois titulaires et deux suppléants, chargés de la visite médicale des 35 candidats à la présidentielle 2016, ont prêté serment devant les sept sages de la Cour constitutionnelle. Dès ce jour, les 35 candidats en lice passeront devant ces médecins pour les différents examens pouvant confirmer ou non leur bien-être physique et mental.

Akkilou YACOUBOU

Magloire Gamsou, Fabien Houngbè, Martin Houénassi, Josiane Ezin épouse Houngbè et Raymi Daouda, ce sont les cinq médecins qui dès ce jour, lundi 25 janvier 2016, vont commencer par examiner les 35 candidats en lice pour la course à la Marina du 28 février prochain. 35 et non 37 candidats car la Commission électorale nationale autonome (Céna) a reçu deux lettres de désistement de deux candidats et qu’elle a transmises à la Cour constitutionnelle, seule juge de la recevabilité ou non des candidatures. Donc, c’est conformément à l’alinéa 6 de l’article 44 de la Constitution béninoise qui stipule : « Nul ne peut être candidat aux fonctions de président de la République s'il: - ne jouit d'un état complet de bien-être physique et mental dûment constaté par un collège de trois médecins assermentés désignés par la Cour constitutionnelle. », que la Cour constitutionnelle a procédé le vendredi 22 janvier dernier à l’installation de ce collège de trois médecins à travers leur prestation de serment. Leurs suppléants ont été aussi installés même s’il faut signaler le désistement d’un d’entre eux. Autrement dit, au lieu de six médecins, seulement cinq médecins composés de trois titulaires et deux suppléants, ont été installés. Pour le président de la Cour Constitutionnelle, Théodore Holo, « la cérémonie de prestation de serment des médecins devant conduire la visite médicale des candidats à l’élection présidentielle est d’une grande importance car la fonction de président de la République est une fonction exigeante ». Une déclaration qui en dit long sur le sérieux qui est attendu du travail de ces médecins. Ainsi, ce sont ces trois médecins assermentés, les titulaires, qui ont dès ce jour la lourde mission de constater l’état complet de bien-être physique et mental des candidats qui ont déposé leur dossier pour cette présidentielle du 28 février 2016. Il faut signaler que parmi ces médecins qui ont le destin des candidats en mains, il y a des spécialistes de médecine interne, de cardiologie et de psychiatrie.

Par ailleurs, compte tenu du nombre de candidat en course pour l’élection présidentielle du 28 février 2016, les médecins pourront-ils finir la visite médicale dans le délai prévu par la loi ? C’est la question que s’est posé le président de la Cour Constitutionnelle. Néanmoins, il pense pouvoir trouver une réponse de la séance de travail à huis clos entre les membres de la Cour constitutionnelle et les cinq médecins assermentés. A l’heure actuelle, tout aurait été mis en œuvre pour que tous les 35 candidats soient examinés et la liste des candidats retenus publiée dans le délai fixé par la loi. Alors, qui de ces 35 candidats ne pourra pas passer ce cap de la visite médicale ? Ou bien est-ce que tous pourront être déclarés aptes au terme de cette visite ? Autant de questions dont les réponses seront connues dans les jours à venir.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !