Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

6 août 2016 6 06 /08 /août /2016 10:08
Le Petit Angle :  Toboulance en mode balai, Galère des 10 radiés et Année blanche Flash

Croquons un peu de l'actualité de ces derniers jours avec un tour d'horizon de trois faits marquants de la semaine qui s'achève.

La Toboulance en action !

Tant pis pour les jaloux, moi j’évolue, toboule et ceux qui ne vont pas suivre le mouvement, je vais les tirer maaaaaaaal. Et ça ce n’est que de la toboulance. Après leur petit gbangban épistolaire, Toboula et Léhady qui se regardaient en chiens de faïence, ont semblé déposer leurs armes pour se donner à nouveau la main. La main pour une séance de balayage. Mais jusqu’à quand puisqu’on ne voit pas ce que cache les mains libres ? En politique, rien n’est définitif car tout n’est que show politique. En tout cas, on verra celui qui va déclencher en premier les hostilités même si ça ne cesse de tobouler à tout moment et partout !

Année blanche flash et étus éh !

Qui cherche trouve ! A force de se croire malin que les autres, on finit par se faire prendre à son propre jeu. Après leurs différents shows sur le campus d’Abomey-Calavi, les étudiants de la Faculté des lettres, art et sciences humaines (Flash) sont face à leur destin. Une Année blanche Flash comme si c’était le flash d’une photo. Autrement, tous les étus de la Flash redoublent leur classe aussi facilement que le flash d’un appareil photo. Rapido, simple, sans bavure. Le recteur Brice leur demande de revenir l’année prochaine car c’en est fini pour cette année académique 2015-2016. A vouloir trop tirer le diable par la queue, il finit par vous péter dessus. Ainsi, va cette cruelle réalité de la vie. Aux étus de gérer maintenant !

Chop des 10 radiés est cadavré

Un jour pour le propriétaire ! Quand tu veux fuir la galère injustement, elle te rattrape et te sagba grave même. Aujourd’hui, les 10 radiés annoncés lors du conseil des ministres pour faux diplômes doivent être en train de se morfondre et de gémir dans leur bulle comme un escargot dans sa coquille : « Oh galère, pourquoi ? Pourquoi ? On te fuit mais tu ne veux pas nous lâcher. Tu es collante comme Super Glue. On te dit va là-bas mais tu t’entêtes à nous rendre la vie infernale. Petit jeu qu’on a voulu faire avec l’État-là, cette grosse vache à lait, et voilà toi, tu as pris ça au sérieux. Nous voilà jetés en pâture sur lesquels les petits voire morveux trouvent à dire. » C’est difficile dèh de se dire que douceur de l’Etat est terminée, simplement comme cela.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !