Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 07:14

Charles-élysée e.


Dans cette affaire de sous-traitance de marché relative à la construction du nouveau siège de l’Assemblée nationale et dans lequel le Marocain Abdelkader MoutaÏb administrateur général de l’entreprise adjudicatrice Gee fait des misères aux entreprises béninoises, le chef service juridique et ressources humaines de ladite entreprise a exercé un droit de réplique en lieu et place de l’administrateur général nommément désigné dans les articles et contre qui des griefs sont faits. Devoir d’informer oblige, votre journal soucieux de respecter la déontologie qui gouverne la profession du journalisme et qui fait obligation à ceux qui la respectent de publier le point de vue de toutes les personnes qui se sont senti diffamées par nos écrits bien que votre journal détienne des preuves irréfutables qu’il se fera le plaisir d’exhiber au temps opportun pour confondre toutes personnes qui tenteraient par quelque manœuvre que ce soit de brouiller les pistes afin que la vérité ne connaisse le jour.

Par ailleurs, en temps normal, ce droit de réplique ne devrait pas être publié pour la simple raison que celui qui l’a exercé n’est pas dans ses prérogatives. Celles-ci reviennent plutôt à l’administrateur général de l’entreprise adjudicatrice, le Marocain Abdelkader MoutaÏb, nommément désigné dans les articles incriminés. Cet exercice auquel le chef service juridique et ressources humaines de l’entreprise Groupement des entreprises emcr s’est donné à cœur joie en traitant votre journal ‘’Le Béninois libéré’’ de ‘’journal des ténèbres’’ n’est pas le sien. Dans le cas échéant, il devrait plutôt parler d’un droit de réplique car pour sa gouverne, le droit de réponse est exercé par celui qui se sent diffamé. Dans les deux articles que le chef service juridique et ressources humaines de l’entreprise Groupement des entreprises emcr  a cité dans son’’ droit de réplique’’, il n’est nulle part cité.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !