Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

9 août 2010 1 09 /08 /août /2010 05:29

Parakou, il est 14 heures 30 quand, enfin, nous arrivons  à la Marmite du Roi. Un restaurant de spécialités européenne et africaine du centre ville de Parakou. Il y a déjà longtemps que le président de la Boad, en tournée dans la ville a commencé ses visites. Plus tard, une âme charitable indiquera aux retardataires que nous sommes, les étapes avant  celle de La marmite du roi.

D’abord son périple a débuté chez les dignitaires du Christianisme Céleste  de la ville, puis ça été le tour des évangélistes, des prêtes des religions endogènes avant de se tenir chez les étudiants où l’ancien ministre des finances du Général Mathieu Kérékou a pu s’entretenir avec ses derniers sur les problèmes rencontrés dans leur quotidien. Et puis les journalistes, justement à la Marmite du Roi.

Pour ce dernier groupe, il s’est agi de s’enquérir de la position de Abdoulaye Bio Tchané sur l’actualité politique et sa probable candidature pour les présidentielles. Sur cette dernière question l’ancien Directeur Afrique du Fmi répondra  que si Dieu lui accordait santé et vie, il en avait l’intention. Une rencontre qui nous fixe un peu plus sur les intentions de celui que les béninois appellent affectueusement Abt. Après plusieurs minutes passé avec un public sous son charme, le président de la Boad à dû se retirer pour s’ébranler avec sa suite dans le dixième arrondissement de Parakou, à la mosquée centrale de Yarakinnin sous une pluie battante, comme pour bénir son arrivée dans la citée des Kobourous. Là l’attendait  une foule immense  déjà avertie de son arrivée, pour la prière. Les abords de la mosquée, la mosquée elle-même,  grouillaient de monde malgré les conditions météorologiques pour le moins exécrables.  On pouvait entendre vive Abt ! Vive Abdoulaye !

Visiblement les populations appréciaient cet instant de communion. Les femmes et les hommes, les jeunes et les moins jeunes, tous n’avaient d’yeux que pour le président de la Boad. Tout Yarakinnin était en ébullition. Le député Samou Adambi et l’opérateur économique  Sasif encadrant le président de l’institution bancaire ouest-africaine étaient satisfaits de l’accueil chaleureux que l’arrondissement offrait à leur hôte. C’est dans cet esprit bon enfant que la prière s’est déroulée.

Par la suite, la délégation s’est dirigée vers le quartier Kpébié, à l’archevêché de Parakou  où l’attendait l’archevèque, Monseigneur Fidel Agbatchi. Notre véhicule, le taxi que nous avions emprunté depuis Dassa pour nous dépanner nous lâcha lui aussi,  très vite dépassé par les événements, aux abords du marché Azerkè. Dès lors nous avons été obligés de faire appel à des taxis moto pour rattraper le cortège sur le lieu de la rencontre. Dans la cour de l’archevêché, les membres du cortège et plusieurs curieux venus voir ou touché Abt, attendent la sortie du tête à tête entre le président de la Boad et l’homme de Dieu. Après quelques minutes de discussions en privé et la signature du livre d’or de l’archevêché, l’hôte de Abt le raccompagne, puis le remercie de sa visite. Le cortège peut donc reprendre sa route et se diriger au domicile de la sœur du Président où plusieurs délégations de parakois représentants différentes  couches socioprofessionnelles de la ville attendent. Le député Adambi du Rassemblement des démocrates indépendants est là en tant que tête de pont des sympathisants  Abt de Parakou, il introduit les échanges entre ses militants et Abt. Ses derniers contents, lui disent ce qu’ils pensent  et surtout ce qu’ils attendent de lui. Un échange écourté par le fait que d’autres étapes attendent.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !