Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 06:46

(Attention !  Dg, ce monsieur risque de ‘’gombotiser’’ la maison)


C’est un rapport confidentiel de l’Ige  transmis au Conseil des Ministres  de 2007 qui épinglait un certain T.H. et qui recommandait qu’on relève nombre de cadres de leur poste de direction pour cause de malversations. Ces derniers ainsi que T.H. ne devaient plus jamais occupés un poste de responsabilité. Quatre ans plus tard, on constate que parmi eux, non pour avoir fait preuve d’exemplarité mais plutôt pour s’être illustré dans le harcèlement sexuel l’un est revenu plus fort que jamais en occupant, contrairement aux recommandations de l’Ige, un poste de décision éminemment stratégique où déjà, tel le loup dans la bergerie, il a commencé a creusé la tombe de l’entreprise. Pour exemple, dans une affaire opposant la Sbee à  un opérateur économique, T.H. actuellement Directeur de la Préservation des risques et des Affaires Juridiques et du Patrimoine, a pris sur lui et probablement à l’insu du Dg de payer contre l’ordonnance du Tribunal les sommes réclamées par le plaignant causant ainsi un préjudice financier à l’entreprise dont il est sensé défendre les intérêts. Et ce n’est pas tout. Qu’il vous souvienne, dans la parution du vendredi dernier, nous faisions état de ce que certains responsables avaient fait l’option de gérer les affaires de la maison à la tête du client et par le sexe. Pour plus de détails, c’est que depuis que T.H. est en charge du service juridique, les nominations se font en dépit du bon sens, des affectations fantaisistes et contre-nature sont courantes, l’injustice et l’iniquité sont la règle. Des cadres en attente de leur reclassement depuis des années essuient leurs fesses sur les mêmes bureaux alors que d’autres moins expérimentés, moins diplômés occupent des postes qu’ils ne méritent pas.  Ce qui donne l’impression que plus rien ne va. D’ailleurs, il n’aurait pu en être autrement vu le passé sulfureux de T.H. Ce qui est encore plus curieux, c’est que le service juridique et la direction du patrimoine, deux entités distinctes il y a quelques années, sont désormais confiées à une seule direction. Mettant ainsi entre les mains d’une seule personne le soin d’être juge et partie ou de créer des dommages à la SBEE sans que personne ne puisse valablement intervenir.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !